Home»E-COMMERCE»Pyrénées2Vallées ambitionne de fidéliser ses visiteurs grâce à PayinTech 

Pyrénées2Vallées ambitionne de fidéliser ses visiteurs grâce à PayinTech 

Pyrenees2Vallees-ambitionne-de-fideliser-ses-visiteurs-grace-a-PayinTech 

La destination Pyrénées2Vallées a fait confiance à PayinTech pour proposer aux visiteurs un moyen de paiement dématerialisé compatible avec l’ensemble de l’offre touristique du territoire.  

Depuis le 1er juillet 2018, la destination Pyrénées2Vallées met à disposition des touristes le Pass Pyrénées2Vallées, une solution de paiement dématérialisée développée par PayinTech. La jeune pousse de la Fintech a noué un partenariat avec l’office communautaire Aure Louron, en charge de développer la marque Pyrénées2Vallées, qui comprend 4 stations multisaisons pour 2,5 millions de nuitées par an. « La destination réunit aujourd’hui 90% de touristes français mais cherche à attirer une clientèle internationale, en passant par les touristes européens d’abord », a expliqué Christian Delom, Président de l’Office Communautaire d’Aure Louron et CEO de Boobuz. Pour fédérer l’offre touristique de la marque Pyrénées2Vallées et attirer de nouveaux visiteurs, la destination a opté pour un moyen de paiement intéressant tant pour le consommateur que pour le commerçant.

Révéler l’offre touristique du territoire grâce à la technologie

Équipé d’une carte ou d’un bracelet, faisant office de porte-monnaie digital, le touriste peut accéder à des offres promotionnelles mises en place par les commerçants partenaires. L’occasion de profiter d’un tarif préférentiel pour une cure thermale ou de se faire offrir l’apéritif dans un restaurant par exemple. « Pour le commerçant, c’est une opportunité d’analyser le comportement d’achat des touristes grâce aux données de consommation qui sont stockées directement dans son logiciel de gestion », a précisé Bertrand Sylvestre, Président de PayinTech. Mieux connaître sa clientèle pour (éventuellement) moderniser son offre, une opportunité qui semble intéresser les commerces locaux. « Je suis agréablement surpris par l’engouement dont ont fait preuve les commerçants. Le Pass est déjà adopté par 65 commerçants et prestataires de services, dont les plus emblématiques du territoire », s’est réjoui Christian Delom. La destination tient sa promesse qui consiste à révéler l’offre touristique du territoire en permettant aux touristes de consommer entre 75 et 80% des biens et services locaux à l’aide du Pass, dès sa mise en application.

« Les moyens de paiement privés sont inhérents à l’industrie du Tourisme. Club Med a été l’un des pionniers avec son célèbre collier de perles, on s’appuie aujourd’hui sur la même logique en exploitant la technologie », a souligné Bertrand Sylvestre. Autre avantage pour les commerçants partenaires : le dispositif fonctionne hors connexion. « Les données sont directement écrites sur la puce présente dans le Pass, ce qui permet de réaliser des transactions sans couverture WiFi ou 4G », a précisé Bertrand Sylvestre. De quoi faciliter les transactions en haute altitude mais surtout éviter les découverts. Le solde du Pass se met à jour dès que l’utilisateur retourne dans une zone sous couverture. Quant à la protection des données bancaires, elle est assuré par le partenaire.

Le cashless séduit les destinations

Pour favoriser l’adoption du dispositif dès son lancement, l’office communautaire a décidé d’offrir le Pass Pyrénées2Vallées pour cette saison aux visiteurs. Il faudra ensuite débourser 3 euros pour se voir remettre un bracelet ou une carte faisant office de moyen de paiement. Une fois équipé, le touriste peut recharger son Pass sur le site cashless, via l’application mobile ou dans un point de recharge : dans l’enceinte de l’office de tourisme par exemple. Le montant de chaque recharge est limité à 250 €, ce qui peut convaincre les plus réticents. « Chaque support constitue un porte-monnaie digital unique. Les parents peuvent ainsi décider de mettre 30 € sur le bracelet de leur enfant en guise d’argent de poche et de créditer 100 € sur leur carte respective », a expliqué Bertrand Sylvestre. Si certains y voient l’occasion de responsabiliser les plus jeunes, d’autres apprécieront la possibilité de surveiller les dépenses de leurs enfants via l’application mobile. En cas de perte ou de vol, le touriste peut bloquer son Pass sur l’application ou en entrant en contact avec les équipes de PayinTech en charge de la maintenance ou encore en se rendant dans l’office de tourisme.

Le dispositif est instauré uniquement durant la période estivale, jusqu’au mois de septembre. Mais pour Christian Delom, « il aura tout intérêt à être maintenu tout au long de l’année. C’est une opportunité de fidéliser les touristes qui pourront multiplier les séjours ». Quant aux visiteurs qui n’auront pas dépensé tous leurs crédits et n’envisagent pas de retourner dans la station, ils pourront demander un remboursement. « Le reliquat est conservé sur le Pass durant trois ans et la procédure de remboursement est très simple », a assuré Bertrand Sylvestre. Si le Pass Pyrénées2Vallées a pour vocation de fidéliser les touristes, les deux partenaires s’accordent pour dire que les locaux ont également tout intérêt à en profiter. « Nous visons 5 000 abonnements pour cette saison et je suis plutôt confiant concernant l’adoption du dispositif par les visiteurs. Si c’est le cas, il est fort probable qu’il soit déployé pour la saison hivernale dès l’an prochain », a anticipé le Président de l’Office Communautaire. La destination Pyrénées2Vallées n’est pas la seule à s’être laissé séduire par la solution de PayinTech. La jeune pousse a remporté l’appel d’offres lancé par la région Île-de-France pour développer son Citypass.

Photo d’ouverture : © PayinTech

À lire aussi :

Previous post

GBTA Masterclass : quelles sont les applications de la blockchain?

Next post

Quelles sont les tendances technologiques à surveiller en Asie ?

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *