Home»BUSINESS TRAVEL»#FBT18 : En quoi les paiements virtuels vont-ils faciliter la réservation de voyages ?

#FBT18 : En quoi les paiements virtuels vont-ils faciliter la réservation de voyages ?

À l’occasion du Future of Business Travel, organisé par TOM en partenariat avec SAP Concur, le General Manager d’Edenred Corporate Payment, Marc Divay, a fait la lumière sur les avantages que peuvent apporter les cartes de paiement virtuelles aux acheteurs du Voyage d’Affaires. 

Selon Marc Divay, General Manager d’Edenred Corporate Payment, le paiement est un sujet majeur pour 43% des gestionnaires de voyages. Pour cause, les problèmes liés à la sécurité, à la disparité des devises et aux difficultés de gestion leur reviennent cher. « 34% des entreprises ont déjà subi des tentatives de fraudes sur leur carte Affaires », a révélé titre d’exemple Marc Divay.

Le représentant d’Edenred a donc invité les acteurs du Business Travel à s’orienter vers des moyens de paiement virtuels  plus modernes. « Le paiement n’est plus monolithique et ses applications sont différentes selon les usages et les paysIl est donc temps pour les entreprises de faire évoluer les outils », a-t-il insisté, d’autant plus qu’aujourdhui, « les technologies suivent les besoins du marché ». Le spécialiste a notamment encouragé les acteurs du secteur à s’inspirer de la Chine, où le paiement mobile fait pleinement partie des usages quotidiens via Alipay ou Wechat.

3 cartes pour différents usages

Lors de sa conférence, Marc Divay a distingué trois types de moyens de paiements prometteurs pour le Voyage d’affaires. Le premier est la carte virtuelle à usage unique, « un gage de sécurité », a assuré le directeur d’Edenred, avant d’expliquer que ce type de carte est optimal lors de la réservation de billets d’avion, de billets de train ou d’une chambre d’hôtel. Les acteurs du Business Travel peuvent aussi opter pour une carte virtuelle à usages multiples, plus pertinente pour les services tels qu’Uber chez qui les voyageurs ou entreprises se doivent d’avoir un compte. Enfin, Marc Divay a abordé la carte Affaires nouvelle génération. Préchargée et sécurisée, elle permet un contrôle des transactions en temps réel et les notes de frais sont décentralisées.

Une belle gamme d’avantages

Si les moyens de paiement mis en avant par le General Manager d’Edenred sont tous virtuels, ce n’est pas un hasard. « La carte virtuelle a de nombreux avantages », a-t-il confié. Si ces cartes ne coûtent rien en termes de matériau – aucune version physique en plastique n’est délivrée, seulement les 16 chiffres -, elles engendrent également une réduction des coûts de 12%, a affirmé Marc Divay.

Par ailleurs, chaque carte virtuelle à sa propre configuration, ce qui permet de faciliter le contrôle des montants, des dates, des usages… Pour Marc Divay, l’utilisation des moyens de paiement virtuels permettent de réduire les fraudes et enrichissent le reporting des notes de frais de 10%. Enfin, le paiement virtuel assure les transactions et émissions de manière instantanée. Il est également multidevise, est accepté par la majorité des pays et peut être intégré dans tous les systèmes de paiement existants.

À lire également : 

Photo d’ouverture : © TOM.travel

Previous post

#FBT18 : Comment le prédictif va-t-il transformer l’expérience du voyageur d'affaires ?

Next post

#FBT18 : pourquoi faut-il repenser les logiques managériales en entreprise ? 

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *