Home»DATA»L’ancien patron de la R&D d’Amadeus s’exprime sur l’avenir de Sabre

L’ancien patron de la R&D d’Amadeus s’exprime sur l’avenir de Sabre

Lors de l’évènement Sabre Technology Exchange (STX) 2018 qui se déroulait à Londres la semaine dernière, les participants ont pu assister à une session atypique. Hervé Couturier, ancien chef de la R&D d’Amadeus et désormais président du comité technologique de Sabre, est venu partager sa vision sur l’évolution du secteur du Tourisme et du GDS américain.

Lors des premières conférences du STX 2018 à Londres, une session valait le détour de par son côté atypique : le frenchy Hervé Couturier, ancien chef de la R&D d’Amadeus, répondant aux questions du CEO de Sabre, Sean Menke. Il ne s’agissait aucunement de faire de l’espionnage industriel : Hervé Couturier a quitté ses fonctions chez le GDS espagnol fin 2016. Il a été récemment nommé membre du Comité de direction de Sabre et préside le comité technologique. De par son expérience, le frenchy était donc bien placé pour donner sa vision sur l’évolution du secteur.

« Le secteur du Tourisme est unique et presque aussi complexe que celui de la Banque », a-t-il lancé face à Sean Menke lors d’un one-to-one sur scène. En répondant aux questions du CEO de Sabre, Hervé Couturier a balayé plusieurs sujets. L’un des plus importants a été la notion de plateforme ouverte. Selon lui, le GDS américain va dans le bon sens en s’interconnectant avec d’autres acteurs. « C’est le seul moyen de garantir une bonne expérience aux voyageurs », a-t-il expliqué. Pour illustrer ses propos, il est revenu sur l’histoire de Microsoft, qui s’inscrit en contradiction avec Apple. La multinationale est montée en puissance lorsqu’elle a décidé de passer d’un environnement fermé à un environnement ouvert. Selon lui, cette ouverture est donc un enjeu pour Sabre et d’ici 2020, elle sera clé. Dans ce contexte, les partenariats sont essentiels.  « Pour moi, Sabre est un éditeur de logiciels nouvelles génération, pas un éditeur de services », a-t-il continué.

Les challenges à venir

Autre sujet évoqué par le membre du board de Sabre, la personnalisation. « Depuis 10 ans, je vais dans le même hôtel à Copenhague. A chaque fois, on me demande ‘C’est la première fois que vous venez chez nous ?’ Ce n’est plus possible », s’est emporté Hervé Couturier sous l’œil amusé de Sean Menke. Selon lui, la connaissance du client est clé, tout comme la connexion entre CRM et PMS dans l’hôtellerie. Pour le moment pourtant, un blocage technologique persiste. « Il faut que les acteurs du Tourisme comprennent le contexte du voyage. Chaque voyageur correspond à un profil, à un persona », a-t-il déclaré.

A la fin de l’entrevue, le CEO de Sabre a interrogé l’ancien patron de la R&D d’Amadeus sur les technologies qu’ils considèrent comme disruptives. Selon lui, le phénomène le plus disruptif d’une manière générale est la vitesse de développement, de plus en plus rapide. La combinaison de la 5G et l’IoT est plein de promesses d’après Hervé Couturier : « Jusqu’ici, les objets connectés ont surtout permis de collecter des données. Leur vrai potentiel n’a pas encore été exploité ». Quant aux voitures autonomes, elles devraient fortement impacter notre quotidien selon lui.

Photo d’ouverture : © Sabre

A lire également :

Previous post

Les usages et comportements des Français connectés en vacances

Next post

#FCR18 : Comment les marques peuvent-elles tirer parti des interfaces vocales?

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *