Home»EVENEMENT»#FCR18 : Que changera la portabilité des données dans la Relation Client ?

#FCR18 : Que changera la portabilité des données dans la Relation Client ?

olivier-dion-onecub-portabilite-donnees
Olivier Dion, CEO de Onecub, lors du #FCR18 ©TOM

Vendredi dernier, le CEO de la startup Onecub, Olivier Dion, s’exprimait lors du Future Of Customer Relationship organisé par TOM en partenariat avec BlueLink, pour parler de la portabilité des données. L’entrepreneur a pris soin d’expliquer le fonctionnement et les enjeux du principe de portabilité complémentaire pour aider les enseignes à devenir incontournables dans leur secteur. 

À l’occasion de la seconde édition du Future of Customer Relationship, Olivier Dion, CEO de la startup Onecub, a pris la parole pour expliquer aux entreprises le potentiel de la portabilité des données en termes d’expérience client, mais aussi en matière d’image de marque.

Apportée par le RGPD, la portabilité des données est l’une des nouvelles obligations auxquelles doivent se plier les entreprises. Celles-ci doivent désormais permettre à leurs clients de récupérer leurs données personnelles dans un format ouvert et lisible afin qu’ils puissent stocker ou transmettre cette data comme bon leur semble, explique la CNIL.

Si ce principe de portabilité des données est un réel bénéfice pour les utilisateurs, il l’est aussi pour les entreprises, a expliqué Olivier Dion. L’entrepreneur y voit notamment une opportunité pour les marques de « s’interconnecter entre elles » et donc de créer une galaxie de services complémentaires les uns aux autres.

Deux types de portabilités

Bien que l’exemple de portabilité le plus populaire concerne le transfert des données d’un client d’un prestataire à son concurrent, « penser que la portabilité n’est que concurrentielle, c’est passer à côté de son aspect révolutionnaire », a déclaré Olivier Dion. Cela, car la portabilité est aussi et surtout complémentaire. « Si la portabilité des données pourrait me permettre de transférer mes playlists de Deezer à Spotify, je pourrais aussi les transférer sur Meetic pour rencontrer des personnes qui ont les mêmes goûts musicaux que moi ou les transférer sur Fnac Spectacles pour être informés lorsque mes artistes préférés passent en concert », a illustré le CEO de Onecub.

Utiliser la portabilité de la data pour devenir un acteur incontournable

De manière concrète, la portabilité complémentaire se modélise à travers les boutons d’export de données personnelles que les sites doivent aujourd’hui arborer. L’idée d’Olivier Dion est ainsi d’exploiter ces boutons pour permettre aux marques de devenir de véritables agrégateurs de services : via le module d’export de leur plateforme, les entreprises peuvent donner à leurs clients la possibilité de transférer leur data vers d’autres services. Les marques choisissent les services qu’elles jugent complémentaires à leurs offres afin d’enrichir leur proposition auprès des utilisateurs et ce, tout en étant conforme au RGPD. Les clients consentent à transférer leurs données personnelles là où ils le souhaitent, pour un usage qu’ils choisissent eux-mêmes. Ils gardent donc toujours le contrôle de leurs données.

Pour les marques, le règlement sur la protection des données apporte ainsi une nouvelle obligation, certes, mais qui s’avère exploitable à leur avantage. En intégrant une solution d’export telle que celle développée par Onecub, « l’entreprise devient un hub, a affirmé le CEO de la startup, elle devient une sorte d’App Store de services ». En effet, les marques peuvent amener les utilisateurs à transférer leurs informations sur des plateformes de covoiturage, de bagagerie, de réservation de spectacles, de streaming vidéo et bien d’autres. Ces services, importateurs de data, deviennent quant à eux des « assistants du voyageur », a assuré le CEO de Onecub. Toutes les entreprises y trouvent donc leur compte…

En termes d’expérience client, la portabilité des données pourrait bien devenir un canal indispensable pour les marques souhaitant devenir des acteurs incontournables de leur marché.

À lire également :

Photo d’ouverture : © TOM.travel

Previous post

#FCR18 : Quel est l'impact de l'intelligence artificielle sur la relation client?

Next post

Gwiido, l'e-concierge destiné aux clients sportifs des hôtels

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *