Home»DATA»Net Managers : Quand les décideurs du Tourisme français rencontrent les géants chinois

Net Managers : Quand les décideurs du Tourisme français rencontrent les géants chinois

A l’occasion de la 13e édition de net Managers, 50 patrons du secteur ont participé à l’événement Tripvivid, une journée de conférences et de networking qui a rassemblé 2 000 entreprises du Tourisme de l’empire du Milieu.

Impressionnés par les chiffres, la rapidité de la croissance et le savoir-faire technologique des entreprises chinoises, les patrons français ont été stupéfaits par certaines keynotes de la 3e édition de Tripvivid qui s’est déroulée durant la deuxième journée de net Managers. Une vingtaine de CEO d’entreprises du Tourisme et du Digital ont défilé sur scène pour présenter leur activité, leurs résultats et ambitions devant un parterre de décideurs chinois avide de faire des affaires. « J’ai pris une claque : c’est le pays de la démesure », « Il faut quelques années à leur activité pour bâtir ce que l’on a fait en deux décennies », « Les acteurs locaux sont parfois nettement plus importants que les entreprises que l’on connaît tous en Europe et aux Etats-Unis ! »…  Les réactions des net Managers étaient vives.

Des chiffres assommants

La croissance accélérée de ces dernières années a fait naître en Chine une classe moyenne et une génération de voyageurs curieuse de découvrir le monde, mais aussi et surtout son propre pays. En 2017, le tourisme domestique a capté près de 90% des 130 millions de touristes chinois (environ 60 millions si on exclut les habitants de Hong-Kong et Macao). Ils sont 13,6 millions à être allés en Europe et plus de 2 millions en France. L’Hexagone a l’ambition d’atteindre les 5 millions de touristes chinois en 2022. Pour l’heure, la part des ventes en ligne ne représente que 20% des réservations mais la croissance va être spectaculaire tant l’utilisation des technologies est ultra développée.

Sur scène, Deng Yaping, ancienne championne olympique de ping-pong, a été acclamée par la salle. Présentée comme une héroïne nationale, l’athlète est désormais à la tête d’un fond de 500 millions d’euros pour développer le tourisme en Chine au travers d’activités sportives. « Nous comptons développer du contenu autour de compétitions, proposer des cours de ski et offrir des produits de différentes natures comme le parapente, l’escalade ou encore des parcs d’accrobranche», a-t-elle déclaré. Le Tourisme sportif a connu une croissance de 30% à 40% en un an et dispose d’un énorme potentiel. Pas étonnant dans un pays où les loisirs n’ont pas été bien perçus durant de longues années et n’étaient pas accessibles à tous. « Le sport nous amène à beaucoup consommer et à revenir régulièrement vivre des expériences. Avec le Tourisme, c’est une bonne combinaison. Je pense que nous pouvons mieux promouvoir ce type d’offres tout comme les parcs d’attraction », ajoute-t-elle auprès des décideurs du Tourisme. Les parcs de loisirs connaissent en effet une impressionnante croissance. Madame Shang, CEO d’un groupe disposant de plus de 500 parcs d’attractions à travers le pays, à mis en évidence les impacts économiques et sociaux. « Nous avons créé beaucoup d’emplois, ce qui suscite l’intérêt de très nombreuses villes. ».

Des problématiques technologiques identiques en Chine et en occident

En termes d’usage et de problématiques technologiques, les entreprises chinoises du Tourisme ont les mêmes préoccupations que les acteurs occidentaux. Nombreux sont ceux qui se positionnent par exemple sur le marché de l’expérience. Tous cherchent à fournir des informations pertinentes sur smartphone puisque la consommation du Web mobile est énorme. L’un des grands patrons de Tencent, le géant du Digital en Chine qui détient entre autres la messagerie instantanée WeChat, a justement rappelé que sur les 772 millions d’internautes que compte le pays, 753 millions sont des mobinautes. L’entreprise compte d’ailleurs créer une application « pour tout faire lorsque l’on voyage » en collaboration avec le gouvernement local de la province du Yunnan. A ce sujet, Morgann Lesné, Associé de Cambon Partners, réagit : « il est intéressant de voir comment les entreprises de technologie aident les gouvernements locaux à travailler leur image et à attirer plus de touristes. »

net_Managers_CEO_Ctrip_Tripvivid
Jane Sun, CEO de Ctrip, lors de son allocution à Tripvivid

De son côté, la CEO de Ctrip (plus de 700 millions de clients) compte davantage investir les réseaux sociaux et travailler sur le rôle de son entreprise concernant l’expérience du voyageur : avant, pendant et après son déplacement. La CEO de LY.com, la 2e OTA du marché, a quant à elle évoqué Douyin, une application mobile très populaire qui propose des vidéos courtes et humoristiques. Lancée en avril 2017, elle compte déjà 170 millions d’utilisateurs… Selon elle, c’est une plateforme idéale pour communiquer auprès des digital natives tout comme WeChat sur laquelle on peut développer des mini-programmes pour réserver des billets d’avion, par exemple.

S’adresser aux Millenials fait donc partie des priorités des acteurs chinois. Parmi les plateformes collaboratives, MaFengWo permet de publier ses récits de voyage et de donner des conseils à la communauté. Le site compte 21 millions de contributions et 382 millions de récits téléchargés. Un parfait exemple de contenu généré par les utilisateurs… « La dimension de toutes leurs actions est impressionnante et on ne joue pas dans la même catégorie », nous confie Edouard Roux de Lusignan, Directeur Marketing et Digital de Selectour. « Nous avons les mêmes coûts de développement en matière de technologie, mais pour des marchés totalement différents. Il est plus difficile de rentabiliser une solution sur un marché de 67 millions d’individus que sur un marché de 1,4 milliard de personnes… »

Les net Managers sur scène

Parmi les participants de l’événement, 4 Français ont pris la parole à l’occasion d’une table ronde : Catherine Oden, directrice de l’agence d’Atout France à Pékin ; Sophie Pailler, Directrice commerciale de Promovacances ; Yariv Abehsera, CEO de Travelfactory et Matthieu Pihery, Directeur Marketing & Commercial de Belambra. Dans un premier temps, Sophie Pailler a expliqué les particularités du marché français et a souligné l’importance des ventes en ligne en matière de voyage. L’occasion idéale pour rappeler que le voyagiste connaît bien les attentes de la clientèle chinoise  et que celle-ci devrait fortement apprécier les grandes villes européennes avec des programmes articulés autours de thématiques spécifiques. Après avoir dit un mot sur l’importance de la data, Yariv Abehsera a quant à lui abordé l’immense potentiel que représente les Jeux Olympiques d’hiver de 2022 pour le développement des infrastructures dédiées au ski. Enfin, Catherine Orden a rappelé l’importance des touristes chinois pour le marché français et a invité les entreprises des deux pays à collaborer entre elles  à l’image de ce qu’ont entrepris les hôtels Mercure.

Tripvivid_net_managers_2018
Les net Managers accompagnés du CEO de Tripvividet de Lin Xu, Associée chez Cambon Partners à Beijing

Organisée en partenariat avec Cambon Partners, cette journée fut particulièrement enrichissante pour les net Managers. C’est aussi une grande leçon d’humilité pour les entrepreneurs. « A un moment donné, si on n’est pas un géant, on ne peut pas lutter donc il faut trouver des alternatives, concède Frédéric Pilloud, Directeur du Digital de MisterFly. C’est que l’on fait en recourant à des places de marché où il y a beaucoup de trafic tout en apportant de la technologie. » Pour autant, les années à venir vont être compliquées pour les entreprises européennes du Tourisme tant les capacités d’investissement sont colossales si l’on compare les marchés européens, américains et chinois.

Previous post

AllonsBonTrain, la startup qui veut démocratiser le cotrainage

Next post

Après avoir séduit les Français, Groupcorner mise sur les voyageurs espagnols

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *