Home»NEXT BIG THINGS»Kitty Hawk Flyer dévoile son nouveau prototype d’avion personnel grand public

Kitty Hawk Flyer dévoile son nouveau prototype d’avion personnel grand public

Après un premier prototype présenté en 2017, Kitty Hawk revient avec une nouvelle version de son Flyer, un peu plus convaincante.

On en sait (un peu) plus sur le projet du Kitty Hawk Flyer. L’entreprise américaine, soutenue financièrement par le cofondateur de Google Larry Page, vient de présenter un nouveau prototype. L’an dernier, la société avait déjà présenté une première version de son aéronef qui s’apparentait à une « moto volante ». Le design actuel de la V2 est complètement différent. D’ailleurs le pilote, n’a plus à chevaucher l’engin. Il prend désormais place dans un cockpit caréné et fixé sur des bras avec deux flotteurs. Porté par 10 rotors, cet aéronef monoplace est totalement électrique. Il présente une autonomie de vol comprise en 12 et 20 minutes — en fonction du poids du pilote — et peut s’élever à 3 mètres d’altitude au-dessus… de l’eau. L’entreprise précise qu’il a été conçu pour voler au-dessus de plans d’eau uniquement. Le résultat s’apparente donc à un engin hybride : mi-drone, mi-hydravion.

Social-Flyer-Bright-Hangar
Le nouveau prototype Flyer développé par Kitty Hawk © Kitty Hawk

Un avion électrique pour tous

La plupart des entreprises — Uber Elevate, EHang 184, Vahana, etc. — qui se sont lancées à la conquête de l’espace aérien (urbain) promettent de révolutionner les modes de transports traditionnels. Une ambition qui n’est a priori pas partagée par l’équipe de Kitty Hawk concernant son prototype en tout cas. Pesant environ 113 kg à vide, le Flyer fait partie de la famille des appareils volants ultralégers. Bien que cela réduise sa vitesse de vol à 30 km/h au maximum, cette classification permet à quiconque de conduire l’engin sans nécessiter une licence de pilote. D’ailleurs les commandes de pilotage ont été simplifiées au maximum pour rendre sa conduite la plus intuitive qui soit. Un joystick sert à contrôler la direction tandis qu’un curseur gère la vitesse. Aucun écran ou tableau de bord supplémentaire. « En moins d’une heure, vous pouvez apprendre à voler », a déclaré dans une vidéo Sebastian Thrun, CEO de Kitty Hawk. L’entreprise déclare ainsi que le Flyer est plus un aéronef de plaisance et réserve son entrée sur le marché des taxis-volants avec son autre projet Cora.

Une nouvelle activité pour les stations balnéaires ?

Après avoir réalisé plus de 1000 tests de vols au-dessus du lac Las Vegas dans le Nevada, les employés de Kitty Hawk approchent du moment de la commercialisation. Si aucun prix ni date officielle n’ont été communiqués pour l’heure, le Flyer est déjà disponible en précommande. La société se prépare également à proposer une série de tests auprès de partenaires commerciaux et d’influenceurs qui pourront faire la promotion du véhicule. On pourrait tout à fait imaginer trouver un Flyer au sein des parcs d’attractions. « Flyer a été conçu comme un premier véhicule volant pour permettre à une personne normale de goûter aux joies d’une séance de vol en toute sécurité et sans licence de pilote », a expliqué Sebastian Thrun. Un usage ludique, qui en fait une attraction touristique originale et innovante. Une opportunité potentielle pour les destinations balnéaires d’ajouter le Flyer à leur liste d’activités proposées.

Photo d’ouverture : © Kitty Hawk 

À lire aussi :

Previous post

Alice fait entendre sa voix dans les hôtels grâce à Volara

Next post

Etude SAP Concur : quelles sont les attentes du voyageur d’affaires français vis-à-vis de l’IA ?

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *