Home»SO GEEK»Intel déploie ses drones pour restaurer une partie de la muraille de Chine

Intel déploie ses drones pour restaurer une partie de la muraille de Chine

Intel-deploie-ses-drones-pour-restaurer-une-partie-de-la-muraille-de-Chine

Avec pour mission principale la collecte d’images sur le site de Jiankou, le drone Falcon 8+ d’Intel contribuera à la restauration de la grande muraille de Chine.

Dans le cadre d’un partenariat entre la fondation chinoise pour la conservation de l’héritage culturel et la société Intel, des drones Falcon 8+ seront utilisés pour contribuer à la restauration de la grande muraille de Chine. Le projet vise à remettre en état la partie de la muraille située dans la province de Jiankou, célèbre pour ses montagnes escarpées. Entre végétation dense et pics abrupts, cette partie du mur est une des plus délabrées du monument classé parmi les 7 nouvelles merveilles du monde par l’UNESCO. L’érosion et les multiples invasions perpétrées au fil des siècles ont contribué aux dégradations de la construction. Les contraintes d’accès à cette région montagneuse compliquent les réparations. Ainsi, plutôt que d’envoyer une équipe d’ouvriers-grimpeurs, le recours au drone est apparu comme une solution viable.

Falcon 8+ : le drone de la situation

Avec son design breveté en forme de V, l’Intel Falcon 8+ est apparu comme étant le drone de la situation. Ce drone professionnel a été spécialement conçu pour des opérations de prise de vue, d’inspection et de cartographie. C’est tout l’enjeu de sa mission pour la fondation chinoise pour la conservation de l’héritage culturel. Ce petit aéronef télécommandé pourra survoler les parties les plus difficiles d’accès pour y mesurer l’ampleur des dégradations. De quoi faciliter le travail de réparation.

À l’aide des images en haute résolution récoltées par les drones, les conservateurs des vestiges culturels pourront dresser un état des lieux plus précis des réparations nécessaires. Mission à laquelle les algorithmes d’intelligence artificielle pourront contribuer. Ces derniers traiteront les images collectées pour élaborer une représentation 3D de la muraille de Jiankou illustrant les défauts, fissures et briques manquantes. Une modélisation qui servira de base aux travaux de réparation et de maintenance, effectuée cette fois-ci, par des ouvriers humains.

« Certaines parties sont placées sur des pentes très raides, ce qui constitue un grand défi pour l’entretien quotidien. Notre partenariat avec Intel a ouvert de nouvelles voies pour la préservation. », a déclaré Li Xiaojie, président de la fondation chinoise pour la conservation de l’héritage culturel. Si la mission du Falcon 8+ s’avère fructueuse, il pourra être employé à la restauration d’autres sections de la grande muraille.

Photo d’ouverture : © MemoryCatcher

À lire aussi :

Previous post

Triptwin : le Tinder de la réservation hôtelière

Next post

Le salon Food Hotel Tech revient pour une deuxième édition

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *