Home»BUSINESS TRAVEL»Allianz anticipe la mobilité du futur pour faire évoluer l’assurance

Allianz anticipe la mobilité du futur pour faire évoluer l’assurance

Dans le cadre de son programme « Global Explorer »,  Allianz annonçait ce matin le lancement de plusieurs initiatives et partenariats visant à mieux appréhender les évolutions technologiques. Fort de sa nouvelle stratégie, le groupe d’assurances met un pied dans l’innovation afin d’en accompagner les acteurs et d’en accélérer les processus.

Au cœur du Centquatre de Paris, Allianz présentait ce matin ses nouveaux projets, inscrits dans une stratégie tournée vers l’innovation technologique, durable et applicable aux quatre coins du monde. Le groupe d’assurances lançait notamment son « Global Explorer Program », regroupant un florilège de partenariats et une série d’événements appelant les « esprits curieux » à partager leurs idées. À l’occasion de ce programme, Allianz souhaite également accueillir 4 jeunes de moins de 18 ans pour constituer le « Digital Native Advisory Board ». Une façon pour le groupe d’assurances de mieux cerner les attentes et besoins de leurs futurs clients, notamment en termes de mobilité.

Une stratégie client basée sur le « digital behavior »

D’une approche orientée produit, le groupe d’assurances souhaite passer à une approche orientée vers les besoins des clients. Plus particulièrement, Allianz souhaite « comprendre qui sont les clients de demain », confie Jean-Marc Pailhol. « Nous savons déjà comment développer notre activité auprès de nos clients d’aujourd’hui car nous les connaissons déjà. Ainsi, nous cherchons comment répondre aux besoins de nos futurs clients à partir des comportements qu’ils ont développés grâce aux outils digitaux », explique-t-il. Pour Jean-Marc Pailhol, les « digital natives » n’ont clairement pas les mêmes comportements que leurs aînés : « les véhicules autonomes, les avions sans pilotes, la ‘sharing economy’ et l’impression 3D sont une normalité pour eux », assure-t-il. Le directeur du Market Management d’Allianz parle donc de « Digital Behavior » auquel le groupe doit répondre en développant une offre simple et transparente ainsi qu’un processus fluide et rapide.

La mobilité : grand enjeu des assureurs

Plus que jamais, Allianz se positionne en tant que facilitateur et accompagnateur des clients dans le flux d’innovations auquel le monde fait face. Le groupe d’assurances se focalise principalement sur la mobilité de demain, notamment sur les véhicules autonomes, électriques, écologiques, partagés et inclusifs pour les personnes à mobilité réduite. « Nous faisons partie des premiers assureurs de voiture, d’avion ou encore de trains », annonce Jean-Marc Pailhol. « Demain, il faudra assurer les nouveaux moyens de mobilité » et le meilleur moyen d’accompagner ces changements, « c’est de devenir acteur de l’innovation », développe le directeur. Fort de son alliance avec Drivy, CityScoot, Launch Forth ou encore QEV Tech, startup spécialisée dans l’électromobilité durable, Allianz renforce sa volonté de participation au développement la mobilité du futur.

Les ambitions d’Allianz concernant la mobilité passent également par la création d’un tout premier « écosystème mobilité ». À travers cet engagement, Allianz rassemble près de 120 experts de la mobilité – constructeurs, équipementiers, startups, acteurs publics… – pour mettre en commun les savoirs et les informations détenus par des acteurs travaillant, jusqu’ici, chacun de leur côté. « Nous sommes les seuls à avoir cette approche », affirme Delphine Asseraf, leader du programme « Ma Mobilité ». Un constat déplorable lorsque l’on sait que les assurances automobiles représentent une grande part du chiffre d’affaires des assureurs : « près de 40% », selon Delphine Asseraf. D’autant plus qu’avec l’arrivée des véhicules autonomes et l’explosion de la mobilité de partage, les assureurs doivent rapidement trouver « comment assurer les clients à travers leurs voyages en scooter électrique, en drône taxi, ou encore à vélo en libre-service », souligne Jean-Marc Pailhol. Par ailleurs, « l’approche classique de l’assurance automobile est complètement ‘disruptée’ par les différences de comportement », développe-t-il. Un propos souligné quelques minutes plus tard par Delphine Asseraf, qui soutient que « les comportements changeront à l’intérieur même des véhicules autonomes. »

Pour Allianz, l’enjeu de la mobilité est considérable. Tout autant que les véhicules et les conducteurs, les passagers et les constructeurs des véhicules du futur devront être assurés. L’une des clés de la stratégie du groupe d’assurances repose donc sur la confiance que les personnes développeront à son égard. Pour Jean-Marc Pailhol, il est temps de « passer d’un métier d’assurance à un métier de réassurance. »

Photo d’ouverture : © smoothgroover22 – Flicker

Previous post

Rocketrip récompense les voyageurs d’affaires pour leurs bonnes pratiques

Next post

Selon LinkedIn, la vidéo rencontre de plus en plus de succès en marketing B2B

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *