Home»NEXT BIG THINGS»Ready Player One : encore un film qui imagine un Tourisme ancré dans la réalité virtuelle

Ready Player One : encore un film qui imagine un Tourisme ancré dans la réalité virtuelle

Est-ce la science-fiction qui inspire les chercheurs ou les avancées technologiques qui inspirent la science-fiction ? Une question existentielle souvent soulevée, responsable de moult nuits blanches. Une sorte d’oeuf ou la poule version geek. Le film Ready Player One de Steven Spielberg, sorti dans les salles obscures françaises le 28 mars dernier, relance le débat. Même s’il s’agit d’une adaptation du livre éponyme écrit par Ernest Cline et publié en 2011, sa sortie est l’occasion de s’interroger une nouvelle fois sur le futur du Tourisme imaginé par les films de science-fiction.

En août dernier, nous revenions sur un autre film qui abordait le thème de la réalité virtuelle dans le Tourisme : « Valerian et la Cité des mille planètes ». Dans le film, les touristes étaient « lâchés » dans le désert, équipés de casque de réalité virtuelle, pour plonger dans un monde parallèle remplis de créatures et de boutiques.

Sbire de la société Innovative Online Industries (IOI) équipé du nec plus ultra de la réalité virtuelle

Dans Ready Player One, on ne voit pas de touristes à proprement parlé. Mais il est facile de comprendre que les voyageurs de 2044 ne quittent pas leur canapé. Dans le film, le héros Wade Watts fuit un monde aux accents apocalyptiques en se réfugiant dans l’Oasis, un univers totalement virtuel dans lequel il est possible de vivre une double vie plus attrayante. S’il est possible de se rendre sur la planète Doom pour se défouler, d’autres portails mènent sur des contrées plus verdoyantes et reposantes, sorte de destinations touristiques virtuelles. Plus les « habitants » de l’Oasis possèdent de crédits, plus ils peuvent faire en sorte que l’expérience virtuelle se rapproche du réel en s’offrant une combinaison haptique qui permet de retranscrire le toucher. Pour se déplacer, nul risque de collision avec son voisin, les utilisateurs sont équipés de tapis roulant à 360° comme il en existe déjà aujourd’hui.

Alors, le voyage se vivra t-il depuis son canapé dans le futur ? Laurent Chrétien, organisateur du salon Laval Virtual, posait déjà la question lorsque nous l’avions interviewé en 2016. « Pourra-t-on remplacer le voyage en 2030, tellement la qualité de l’expérience virtuelle sera forte ? Je ne pense pas », nous confiait-il. En revanche, Laurent Chrétien pense que de nouvelles destinations virtuelles verront le jour.

A lire également :

Previous post

Baromètre du Tourisme Loisirs – 2ème quinzaine de mars

Next post

Les conseils de FastBooking aux hôteliers indépendants qui veulent augmenter leurs ventes directes grâce au digital

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *