Home»BUSINESS TRAVEL»Pourquoi Sodexo va devenir un acteur de référence dans le Voyage d’Affaires

Pourquoi Sodexo va devenir un acteur de référence dans le Voyage d’Affaires

La multinationale française veut bousculer le marché des déplacements professionnels en lançant une plateforme intégrant des produits et services auxquels les entreprises pourront s’abonner. En reprenant les codes des géants du Digital et des marques grand public, notamment en ce qui concerne l’expérience utilisateur, Sodexo veut séduire une nouvelle génération de décideurs.

« Les professionnels du Voyage d’Affaires sont nombreux à en avoir assez des solutions du marché. », affirme Sébastien Marchon. Recruté par Sodexo en août 2015 en tant que Vice-President Mobility & Expense, le quarantenaire au comportement affable et au discours fluide et précis est un adepte des échanges sans détour. Membre du bureau de GBTA et du directoire de XXImo, une plateforme avancée de gestion des dépenses, Sébastien Marchon a fait ses armes chez CWT pendant 4 ans puis a passé 13 ans chez AMEX GBT. Depuis un an, il est CEO de la nouvelle branche Travel & Expense de Sodexo. Fondée en 1966, la multinationale française s’est toujours donnée pour mission d’améliorer la qualité de vie des personnes qu’elle sert au travers de la nourriture, de l’environnement de travail et des processus en entreprise. « En 2014, Sodexo s’est dit que la qualité de vie de l’employé ne commençait pas quand il arrivait au travail, mais lorsqu’il quittait son domicile. Or, il existe encore de très nombreuses frictions dans l’expérience des déplacements professionnels », explique Sébastien Marchon, désormais à la tête des activités de l’entreprise liées à la mobilité. « Au niveau mondial, il y a une vraie attente de la part du marché de solutions innovantes. Nous allons y répondre avec un modèle économique très différent dans le sens où il sera basé sur des abonnements dont les montants dépendront des usages », développe t-il. Et d’ajouter : « Nous avons l’ambition d’être un acteur de référence sur le marché en matière d’expérience unifiée du voyage d’affaires et de gestion des dépenses professionnelles.» Si Sodexo s’est montré jusqu’à présent discret sur ses ambitions depuis le rachat d’iAlbatros et d’Xpenditure, ses intentions n’avaient trompé personne.

A l’assaut de trois marchés

Déjà présent sur le marché de la mobilité, Sodexo veut renforcer sa présence sur le « commuting », qui concerne les déplacements quotidiens des professionnels, sur le segment de la carte carburant et, plus largement, dans le voyage d’affaires. Suite à la visite de 65 entreprises de toutes tailles disséminées à travers le globe, Sébastien Marchon a identifié les besoins qui étaient couverts et ceux qui pouvaient mieux l’être. Ce tour d’horizon l’a conforté sur trois points. « Premièrement, beaucoup d’entreprises, surtout sur le marché des petites et moyennes entreprises, n’utilisent pas d’offres de gestion du voyage d’affaires », commence t-il. En effet, si Excel a toujours un tel succès, c’est que les solutions existantes n’apportent que trop peu de valeur ajoutée. Dans le cas contraire, leur taux de pénétration serait nettement supérieur. « De plus, aucun fournisseur ne couvre l’ensemble du parcours –avant, pendant, après- du voyageur d’affaires-, or, les entreprises ne veulent pas souscrire à une multitude de contrats », poursuit-il. « Enfin, on estime que très peu de solutions sont orientées utilisateur. Il n’est pas normal que l’on ait besoin d’une formation pour utiliser un nouvel outil », souligne Sébastien Marchon. Effectivement, si les politiques voyage étaient élaborées en fonction des besoins des voyageurs et si les solutions étaient plus friendly, il y aurait moins de réservation hors canaux.

Des produits conçus via les yeux de l’utilisateur

La capacité à créer des produits et services en partant des besoins des utilisateurs est l’un des nombreux ingrédients ayant fait le succès des géants de la Technologie. Sur ce point, les acteurs du Tourisme sont plus mûrs que les fournisseurs du Voyage d’Affaires. Et c’est bien parce que Sodexo fait partie de ces éditeurs souhaitant importer les logiques du Leisure dans le Business Travel – et parce que l’entreprise compte via ses autres activités de nombreuses PME parmi ses clients…- que la multinationale pourrait réussir un tour de force sur le marché des petites et moyennes entreprises. Capitaliser sur l’expérience utilisateur permet d’améliorer l’adoption de l’outil et donc de servir l’entreprise qui y voit un intérêt économique et de la sécurité. « Je pense que l’erreur faite par beaucoup d’éditeurs a été d’adopter leur offre grand compte à la PME », nous confie Sébastien Marchon.

La première priorité fut donc pour Sodexo de trouver les sociétés les plus agiles sur leur segment qui offraient des solutions les plus simples à utiliser et à implémenter. « Pour implémenter Xpenditure, on met entre quelques jours pour une PME et 3 mois pour un grand groupe et aucun consultant ne vient chez le client pour intégrer la solution. Chez nos clients implémentés en 2017, on a réduit de 81% en moyenne les coûts de process et fait gagner beaucoup de temps.» Aujourd’hui, la solution de gestion de frais professionnels, qui vient d’être lancée en France, compte au total 6 000 clients dont quelques grandes marques en Europe : Pernod Ricad, Jaguar, Deloitte… « Nous avons quasiment toutes les grandes sociétés de consulting, ajoute Sébastien Marchon, ce dont nous sommes fiers car elles ont une population très exigeante.» Sans oublier leur fort pouvoir de prescription.

Expense__Xpenditure_Sodexo
Xpenditure
Xpenditure_Sodexo
Xpenditure

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Néanmoins, Sébastien Marchon reste réaliste : « On peut proposer la meilleure application d’un marché et se faire dépasser 3 mois après car les utilisateurs peuvent passer d’une solution à l’autre très rapidement. » Une humilité nécessaire tant le raccourcissement des cycles d’innovation et d’adoption de ces dernières années a donné raison à Rupert Murdoch lorsqu’il déclarait : « Le monde change à une vitesse folle. Le fort ne battra plus le faible. Dorénavant, ce sera le rapide qui battra le lent. » Par conséquent, les solutions de Sodexo dédiées aux déplacements professionnels sont mises à jour chaque semaine. « Maya, le SBT édité par iAlbatros, et Xpenditure récoltent sans discontinuité les avis et remontées des utilisateurs afin de les mettre en production chaque vendredi. »

« Ce n’est qu’un début… »

Finalement, les trois solutions actuelles (le contenu hôtel, le SBT Maya et Xpenditure) ne sont que les premières briques de la future interface unique à destination du  voyageur d’affaires promise par Sodexo.  Ainsi, en fonction de leur taille et besoins, les entreprises pourront souscrire à des solutions à la demande. Rien d’étonnant depuis que le cloud computing a généralisé le « on demand » pour de très nombreux services à l’image de Salesforce dans le l’univers du CRM.

« Ce n’est qu’un début, poursuit Sébastien Marchon. Nous allons enrichir l’interface avec des développements internes et des partenariats afin d’offrir une plateforme intégrée à l’heure où 80 % des tâches peuvent être digitalisées ». Il est vrai que devoir appeler sa TMC pour changer un billet d’avion ou se faire rembourser est assez étonnant en 2018. « La technologie va donner plus de valeur ajoutée à l’humain dont on aura bien besoin lorsqu’un volcan se réveillera ou quand on cherchera à optimiser un déplacement comprenant de nombreuses destinations.»

Mastodonte de l’ancienne économie, Sodexo est donc décidé à s’emparer des technologies pour répondre aux nouveaux usages et désirs d’une nouvelle génération de voyageurs d’affaires, de travel managers, d’acheteurs et de directions financières. Ce nouvel entrant sur le Voyage d’Affaires pourrait bien bousculer les codes d’un secteur perçu par beaucoup comme conservateur et stagnant. Le fait de tout miser sur la chaîne d’expérience révèle en tout cas d’une réelle culture du Digital.

Photo d’ouverture: Andre Benz

Previous post

Les 5 innovations qui changeront notre quotidien en 5 ans selon IBM

Next post

Vacances ULVF va distribuer ses offres via SpeedMedia

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *