Home»MOBILITE»Citymapper lance Smart Ride à Londres : un service mi-bus,mi-VTC

Citymapper lance Smart Ride à Londres : un service mi-bus,mi-VTC

Citymapper-lance-Smart-Ride-a-Londres-un-service-mi-bus-mi-VTC

Fort du succès de son application de navigation pour les transports en commun, Citymapper lance son propre service de transports à Londres.

Bien connue des usagers des transports en commun pour son application mobile Citymapper, la startup britannique du même nom a annoncé mercredi 21 février, le lancement de Smart Ride, un nouveau service de mobilité à Londres. Transport For London (TFL), la régie des transports londoniens vient tout juste d’attribuer à Citymapper l’équivalent britannique de la licence VTC. Mais l’offre proposée par Citymapper n’en est pas moins considérée comme un service hybride : mi-bus, mi-VTC. Comme les bus, les navettes développées par Citymapper doivent suivre un réseau d’itinéraires prédéfinis. Mais comme pour les VTC, les places à bord peuvent être réservées par l’utilisateur en amont via une application mobile. Aussi, le véhicule peut effectuer des arrêts flexibles en fonction de la demande, à la manière des taxis et VTC. Ces différentes caractéristiques font de l’offre de transports proposée par Smart Ride, un service atypique.

Surmonter les contraintes imposées par TFL

Plus petites qu’un bus, les navettes de la société anglaise peuvent s’engager dans des ruelles tout en ayant la capacité de transporter 8 passagers au maximum. Un détail important au regard de la législation britannique concernant les services de mobilité dans la capitale. En transportant plus de 8 passagers, les véhicules auraient été considérés comme des bus. Or en 2017, TFL avait déjà refusé d’accorder à Citymapper la licence nécessaire pour développer son service de bus dans la capitale anglaise. La question de la congestion du trafic à Londres est une problématique majeure pour TFL qui renforce ainsi ses exigences vis-à-vis de prestataires privés qui souhaitent développer une offre de mobilité.

En septembre 2017, la régie des transports londoniens a retiré la licence VTC accordée à Uber, jugeant que la société « n’était pas apte à détenir une licence d’exploitation de chauffeurs privés », précise TLF dans un communiqué. La firme californienne a fait appel à cette décision, ses 40 000 chauffeurs pourront continuer d’exercer leur activité tant que les procédures n’auront pas été étudiées. Si la décision est maintenue, Citymapper pourrait profiter de la situation pour faire la promotion de Smart Ride. La société devra néanmoins faire face à de nouveaux acteurs. Ford vient de lancer, via sa filiale Chariot, un service de bus aux heures de pointe dans les rues londoniennes, et dispose déjà d’un réseau de quatre itinéraires fixes.

Photo d’ouverture : © Citymapper

A lire aussi :

Previous post

L’open Tourisme Lab accueillera sa première promotion de startups en mars

Next post

#VEM9 : les ambitions du projet DATAtourisme

1 Comment

  1. […] célèbre application de calcul d’itinéraires dans les transports en commun lance son propre service de transports à Londres, Smart Ride, à la rencontre du bus et du […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *