Home»DATA»Le potentiel des assistants virtuels dans le voyage d’affaires

Le potentiel des assistants virtuels dans le voyage d’affaires

A l’occasion de l’évènement GBTA Europe qui se déroulait il y a quelques jours à Francfort, un atelier s’est déroulé sur le sujet des assistants virtuels dans le business travel. Intitulé « Speak to Me! Traveller Robotics and Virtual Engagement », il a surtout permis de faire découvrir l’assistant intelligent Sam à l’assistance.

Après une introduction d’Yvonne Moya de Festive Road, qui a rappelé que l’intelligence artificielle n’était pas une menace pour le secteur mais plutôt une aide potentielle, Michel Rouse, CTO EMEA de FCM Travel Solutions, a pris la parole pour parler de Sam, l’assistant virtuel qui a pour vocation à accompagner les voyageurs d’affaires.

Michel Rouse a commencé son intervention en expliquant qu’aujourd’hui, les voyageurs d’affaires disposent de trop nombreuses sources d’informations. C’est pourquoi Sam intègre différents services et les combine dans une interface simple : un chat. Disponible au travers d’une application, le service permet non seulement de discuter avec un assistant virtuel, qui répond aux questions et notifie également les utilisateurs, mais aussi d’accéder à toutes les informations relatives à leur déplacement. « Elle transpose les usages loisirs dans le voyage d’affaires », a précisé Michel Rouse. Là où le service est particulièrement intelligent, c’est qu’il est capable d’anticiper. En cas d’annulation de vol par exemple, Sam peut proposer au voyageur de réserver une chambre d’hôtel tout en respectant le circuit de validation de son entreprise.

« Ne lancez pas un service juste parce que c’est cool »

Durant sa conférence, le CTO a fait savoir que pour mettre ce genre de services en place, il fallait s’entourer de partenaires et non pas chercher à tout prix à tout développer soi-même. Il faut également s’assurer que l’outil en question apporte de la valeur. « Ne lancez pas un service juste parce que c’est cool », a-t-il lancé à l’auditoire. Dans ce contexte, l’avis du voyageur final est essentiel. C’est pourquoi Sam évolue avec ses utilisateurs. Plusieurs plateformes sont actuellement testées, comme l’Amazon Echo, Facebook Messenger et WhatsApp. Les retours diront si la société les investira définitivement.

L’IA pour mieux accompagner les voyageurs

Interrogé après son intervention, Michel Rouse nous en a dit plus sur le lancement de Sam à l’échelle globale. L’assistant virtuel est désormais disponible à travers le monde en deux versions : une gratuite qui donne accès aux informations de voyage et à des alertes ; et une payante, plus destinée aux clients FCM, qui intègre un outil de réservation et de chat avec un consultant FCM notamment.

Pour lui, l’intelligence artificielle est un véritable atout pour accompagner le voyageur d’affaires. « L’IA permet de garder un point d’engagement 24h/24 7j/7. Elle permet aussi de croiser plusieurs sources d’informations afin de répondre à leurs attentes telles que la localisation ou la politique voyage », a-t-il expliqué. Consciente que l’utilisation des données est un sujet complexe  voire tabou dans le secteur, Sam a tout de suite intégré ces problématiques dans son développement. Elle sera notamment bientôt conforme au RGPD, le règlement européen pour la protection des données.

Et pour les travel managers ?

Michel Rouse nous a ensuite confié qu’une version de Sam destinée aux travel managers pourrait être envisageable. L’assistant virtuel pourrait par exemple envoyer des alertes lorsqu’un voyageur rencontre des difficultés afin que le travel manager puisse gérer la situation ou lorsque sa sécurité est en jeu. Lors de l’atelier, de nombreux travel managers présents dans la salle ont montré leur intérêt pour ce genre de services basés sur l’intelligence artificielle…

A lire également :

 

Previous post

TOTEC 2017 : Quel rôle joue l'anticipation des risques dans le voyage d'affaires?

Next post

MagicStay et G7 lancent leur plateforme de réservation de taxis

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *