Home»EVENEMENT»Muriel Faure : « les acteurs publics du Tourisme doivent se constituer une culture économique »

Muriel Faure : « les acteurs publics du Tourisme doivent se constituer une culture économique »

Fin novembre, plus de 300 acteurs de la mobilité touristique ont assisté aux Rencontres de Move Your Alps dont la thématique était « Smart Itinérance ». Conférences et ateliers ont permis aux participants de faire le point sur les enjeux liés au digital et de découvrir des solutions technologiques. Un événement riche en informations qui a également mis en évidence le fait que nombre d’acteurs publics du Tourisme étaient dépassés par l’accélération de l’innovation qui s’opère depuis quelques années. TOM s’est entretenu avec Muriel Faure, Directrice Générale de GTA Move Your Alps.

Muriel Faure_Directrice_generale_GTA_Move_Your_Alps
Muriel Faure, Directrice Générale de GTA Move Your Alps

Lors des Rencontres Move Your Alps, vous avez réuni plus de 300 participants, essentiellement issus du secteur public, autour de l’innovation. Votre bilan est-il positif ?

Oui, l’objectif de l’événement est atteint. Notre public était qualifié, même si nous avons regretté qu’il n’y ait pas plus d’élus locaux présents (NDLR : le Salon des maires et des collectivités locales se tenait en même temps, à Paris). Ce sont des décideurs importants qui ont besoin d’entendre les messages qui ont été véhiculés, notamment en ce qui concerne les enjeux de la promotion des territoires à l’ère du digital : réinventer les interfaces en ligne, repenser la navigation sur les sites e-commerce, développer la consommation en mobilité et multi-device, réenchanter le point de vente, simplifier le paiement, produire des contenus originaux.

Quels ont été les principaux enseignements de l’événement ?

Les acteurs publics sont encore peu habitués aux technologies innovantes, notamment celles faisant appel à l’intelligence artificielle, et, au cours de l’événement, ils ont fait part de leurs craintes dans leur capacité à intégrer ces nouvelles opportunités. De la même façon, les socioprofessionnels de l’hébergement s’inquiètent de l’évolution des modèles qui sont en cours ou qui vont devoir avoir lieu. Grâce aux nombreuses interventions, ils ont bénéficié d’éclairages sur les tendances de consommation, les évolutions des technologies ainsi que sur les risques et sur les opportunités offertes par le digital. Les participants ont également apprécié de pouvoir rencontrer des entreprises proposant des solutions technologiques répondant concrètement à leurs attentes, notamment en ce qui concerne le paiement.

Quelles opportunités offrent les nouvelles technologiques aux institutionnels du Tourisme qui développent l’itinérance touristique ?

Pour saisir ces nouvelles opportunités, les acteurs publics devront selon moi se constituer une culture économique. De nombreux territoires se sont équipés de technologies, mais ne savent pas créer de modèles vertueux et rentables. Ils réinventent parfois des solutions existantes sur le marché, comme l’a souligné Christian Delom, le grand témoin des Rencontres. La culture économique d’un territoire passe également par des projets qui placent le client au cœur des stratégies. Le comportement des voyageurs a beaucoup évolué et les usages changent très vite, en particulier autour de la mobilité. Il convient donc de veiller continuellement aux transformations du marché et de servir, avant toute chose, le client. Depuis quelques années, les acteurs du public se sentent obligés de digitaliser, mais parfois sans avoir clairement défini une stratégie marketing ou sans une bonne maîtrise de l’ensemble la chaîne d’expérience. Les atouts d’une destination reposent sur sa capacité à produire des contenus originaux, à élaborer des messages personnalisés afin de supprimer les irritants et permettre aux clientèles d’avoir de la fluidité dans leur voyage. Parallèlement, le développement de l’itinérance touristique, moteur de croissance dans les territoires, forcent les acteurs locaux à initier des alliances opportunes selon les cibles clientèles : par exemple, deux destinations concurrentes en hiver seront complémentaires, voire partenaires en été. L’économie de la mobilité touristique crée de la valeur ajoutée si, et seulement si, la solidarité territoriale est placée au cœur du projet. La ‘smart itinérance’ favorise les échanges, la découverte, développe le plaisir des vacances en mobilité, multiplie les effets réseaux, crée de la sociabilité. Elle génère ainsi une économie durable et performante dans les territoires de France et permet in fine au ‘voyagé’ d’être ‘voyageur’.

Photo de couverture – GTA Move Your Alps

Previous post

Dayuse confirme ses ambitions dans le voyage d’affaires avec un site dédié 

Next post

Totec 2017 : Eurotunnel explique sa stratégie de sécurisation du site

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *