Home»EVENEMENT»GTA Move Your Alps : Christian Delom alerte les institutionnels sur les enjeux liés au Digital

GTA Move Your Alps : Christian Delom alerte les institutionnels sur les enjeux liés au Digital

Christian Delom, COO de Boobuz, était l’invité Grand Témoin des Rencontres Move Your Alps, organisées fin novembre par GTA. Expert de la mobilité touristique et de l’innovation, il est revenu sur les enjeux actuels et futurs des institutionnels concernant la promotion de leurs territoires.

Après avoir œuvré pour Air France, Amadeus et Atout France, Christian Delom s’est lancé en 2016 dans une nouvelle aventure en intégrant la startup franco-chinoise Boobuz en que Chief Operating Officer. Proposant une carte interactive en 2D et 3D dotée de très nombreux services (itinéraire, POI, réservation de taxi, réseau social, etc.), cette application symbolise à elle seule la tendance qui a été choisie comme thématique des Rencontres Move Your Alps : « Smart Itinérance ».

Lors de son allocution, le Grand Témoin de l’événement a rappelé que la population mondiale et de fait le nombre de voyageurs allait exploser dans les années à venir. « Il ne faut pas croire que les zones propices à l’itinérance ne vont pas subir le Tourisme de masse, a-t-il averti. Cela commence déjà, d’ailleurs : on ne peut plus faire de randonnée sans croiser personne. » Selon Christian Delom, trop peu de destinations d’itinérance disposent d’une identité de marque. « Après quelques recherches sur Internet, je n’ai trouvé que 3 marques qui avaient une présentation homogène : Loire à vélo, les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle et la Route des Grandes Alpes. Pour moi le tour du Mont Blanc, par exemple, doit aussi être une marque », a-t-il expliqué, regrettant que la majorité des destinations d’itinérance ne ressortait pas suffisamment sur les moteurs de recherche.

L’exemple des Pyrénées 2 Vallées

Outre le fait d’avoir travaillé pour les institutionnels lorsqu’il était chez Atout France et de représenter la startup Boobuz, Christian Delom s’est révélé être le parfait Grand Témoin des ces Rencontres Move Your Alps puisqu’il est également Président de l’Office de Tourisme communautaire Aure Louron, dans les Hautes-Pyrénées. Le territoire a d’ores et déjà entamé des réflexions concernant sa promotion ainsi que sur l’évolution du Tourisme d’itinérance. Ainsi, les vallées d’Aure et du Louron du département des Hautes-Pyrénées, classées Pays d’Art et d’Histoire, ont créé une marque commune pour représenter 4 stations, ce qui aboutit notamment à une commercialisation unique. Ainsi, le pass hiver donne accès à l’ensemble des quatre stations de ski, par exemple. « Cette marque nous permettra également de développer une destination transfrontalière avec nos partenaires aragonais, a développé Christian Delom. La valorisation du territoire se fait en s’appuyant aussi sur les atouts des territoires de proximité ». Et d’ajouter que l’initiative avait permis de recevoir un financement du fonds européen de développement régional (FEDER).

GTA_Move-Your-Alps_Institutionnels_enjeux_Digital
Christian Delom, COO de Boobuz, et Muriel Faure, COO de Move Your Alps, à l’occasion des Rencontres Move Your Alps dédiées à la Smart Itinérance

Christian Delom a insisté sur la nécessité pour les acteurs publics et privés de se fédérer pour mieux se promouvoir. En effet, depuis l’émergence du Web, l’exigence des consommateurs n’a cessé de croître. En situation de mobilité, les clients veulent avoir les informations dont ils ont besoin à n’importe quel moment, depuis n’importe quel terminal (ordinateur, smartphone, tablette…), ce qui nous renvoie un à un concept marketing déjà ancien : ATAWADAC (any time, anywhere, anydevice, any content). De plus en plus, les touristes exigent exhaustivité, instantanéité et personnalisation. Par conséquent, il est primordial pour les acteurs touristiques de savoir délivrer la richesse de leur offre. A ce sujet, Christian Delom ne mâche pas ses mots : « Les institutionnels doivent cesser de se concentrer sur les contenants tels que les applications mobiles sauf quand ils ont une spécificité qu’on ne retrouve pas dans les applications du marché. Leur création et la communication qu’il est nécessaire de réaliser autour de ces dispositifs, comme le référencement indispensable par exemple, coûtent beaucoup d’argent -que le secteur public ne peut pas supporter- et nécessitent des compétences pointues toujours renouvelées. » D’après Christian Delom, les initiatives isolées sont vouées à l’échec donc il vaut mieux nouer des partenariats et se concentrer sur le contenu.

« Il faut rendre son contenu indispensable »

Si auparavant les touristes se rendaient à l’Office de Tourisme en début de séjour afin de découvrir les activités de la région, la nouvelle génération le fait beaucoup moins, préférant s’informer en amont via le Web : moteurs de recherches, réseaux sociaux, sites de recommandations et d’avis, blogs, etc. Il est également peu probable qu’un touriste, surtout s’il est étranger, parcourt les App stores à la recherche des applications de l’Office de Tourisme, des différents lieux de Culture et de Patrimoine environnants. En situation de mobilité, il privilégiera la carte interactive qui permet de découvrir les POI autour de lui en temps-réel, les itinéraires et les temps de trajet. Sur ce point, Christian Delom est revenu sur l’importance de comprendre les enjeux autours des plateformes dîtes verticales et horizontales. Les premières, à l’image d’Uber et Airbnb, sont spécialisées sur la vente d’une prestation. Leur modèle économique repose donc essentiellement sur les recettes transactionnelles. Les secondes, comme Google et Facebook, proposent différents services (réseaux sociaux, chats, streaming, maps…) leur permettant de monétiser leur immense audience. Or, ce sont ces dernières qui ont la puissance financière et technologique pour diffuser le contenu. Devenues incontournables, ces plateformes jouissent d’une telle notoriété qu’elles seront naturellement utilisées par les consommateurs pour rechercher l’information. Dans sa chronique « Souveraineté Digitale : Le Tourisme Européen Sous Pression », Christian Delom rappelait aux professionnels du Tourisme que la diffusion de contenu était un métier et qu’en créer en était un autre.

« Lorsque le volume de touristes sera très important dans les territoires ayant misé sur le tourisme d’itinérance, les géants du Digital s’empareront des cartes et de tous les services associés : guidage par géolocalisation, informations sur les lieux, recommandations des professionnels et autres touristes, etc. », a-t-il affirmé devant les 300 acteurs du Tourisme d’itinérance présents lors de l’événement. Il a par la suite tenté de rassurer les institutionnels en leur assurant que la France avait largement de quoi segmenter son offre auprès des touristes. « Il faut faire du marketing du contenu et valoriser son territoire en fonction des attentes très différentes qui peuvent exister », a-t-il continué. Christian Delom a alors pris pour exemple la Normandie. Auprès des touristes américains, la région évoque les plages du débarquement. Pour séduire les Anglais, elle met en avant la même thématique ainsi que la beauté des bocages et le savoir-faire en matière de camembert. Et s’il faut attirer l’attention des Japonais, alors la Normandie communique sur les impressionnistes. Lorsque la représentante d’un Comité Régional du Tourisme s’est inquiétée de constater que les plateformes verticales pouvaient, arbitrairement, choisir les contenus à valoriser, Christian Delom a répondu: « Certes, certaines plateformes pourraient verrouiller le contenu, mais Auchan peut-il se passer de Danone ? Non. Il faut rendre son contenu indispensable. »

Photos : GTA Move Your Alps

Previous post

Les ambitions derrière le rapport “Tourisme et Numérique” porté par le CESE

Next post

Booking développe l’intégration de son chatbot Booking Assistant

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *