Home»NEXT BIG THINGS»La NASA teste son parachute supersonique pour atterrir sur Mars

La NASA teste son parachute supersonique pour atterrir sur Mars

Au mois d’octobre, les équipes de la NASA ont validé avec succès le test de leur parachute supersonique, conçu pour ralentir la chute de la navette spatiale lors de son entrée dans l’atmosphère martienne.

Le 4 octobre dernier, la NASA a effectué un pas de plus vers la conquête de la planète rouge. Dans le cadre de la mission d’exploration sur Mars, prévue en 2020, les équipes du centre de recherche américain ont testé les capacités de leur parachute supersonique. Un projet baptisé ASPIRE (Advanced Supersonic Parachute Inflation Research Experiment) dont la phase de test a été réalisée en Virginie aux États-Unis. L’opération consistait à éjecter une navette spatiale depuis l’extérieur de la stratosphère pour tester les capacités de ralentissement du parachute supersonique, en vue d’un atterrissage sécurisé. Les scientifiques affirment avoir recréé les conditions semblables à celles d’une entrée dans l’atmosphère martienne.

Allo Houston : nous n’avons pas de problème

La fusée Black Brant 9 est montée dans la mésosphère, à plus de 51 km au-dessus du sol, avant que la capsule ne se décroche pour retourner vers la Terre. Le parachute supersonique s’est ouvert alors que la navette spatiale chutait à plus de 2200 km/h, avant de se poser au milieu de l’océan Atlantique. Un succès pour les équipes en charge de l’opération qui se sont fortement inspirés des essais réalisés par Elon Musk via son entreprise SpaceX.

Mission to Mars

Depuis plusieurs années déjà, le centre de recherche spatiale américain affirme travailler sur une mission d’exploration de la planète rouge. L’objectif est de pouvoir envoyer un véhicule multifonction sur Mars à l’été 2020, lorsque les deux planètes seront assez proches l’une de l’autre. Sept mois de voyage attendent le robot d’exploration, qui foulera le sol martien en février 2021. Une fois arrivé à destination, il devra effectuer plusieurs missions. L’une d’entre elles consiste à créer de l’oxygène à partir des ressources présentes sur la planète rouge. Cette première exploration permettra aux chercheurs de mesurer la viabilité de l’environnement, en vue, à plus long terme, du lancement d’une expédition humaine. Les acteurs du tourisme peuvent d’ores et déjà investir en R&D pour le club de vacances interstellaire qui viendra concurrencer le premier hôtel de luxe spatial avec vue sur la Terre, développé par la NASA. Quant à ASPIRE, les scientifiques ont également mis au point un véhicule permettant un atterrissage du robot en douceur. Le prochain test en conditions réelles est prévu pour février 2018.

Retrouvez ci-dessous la vidéo du test réalisé en octobre :

Previous post

Étude Adobe : comment réinventer la fidélisation grâce à l’expérience client ?

Next post

Data : la révolution se prépare dans le voyage d’affaires

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *