Home»DATA»L’intelligence artificielle expliquée aux acteurs du Tourisme

L’intelligence artificielle expliquée aux acteurs du Tourisme

Dans le cadre des Journées des Entrepreneurs du Voyage qui se sont déroulées à Lille, Eventiz Media Group a organisé une session dédiée à l’intelligence artificielle. Une grande première dans l’histoire de ces rencontres qui a donné l’opportunité à plusieurs experts d’expliquer comment elle impacterait le secteur du Tourisme.

Avant de laisser la parole aux différents intervenants, Frédéric Vanhoutte, Président d’Eventiz Media Group, a commencé par donner un rapide historique de l’intelligence artificielle, évoquant notamment la technologie Deep Blue et Watson mises au point par IBM, AlphaGo rachetée par Google, Siri d’Apple ou encore Google X. Des propos illustrés ensuite par une superbe vidéo reprenant des extraits de films de science-fiction.

Au début de la session, Georges-Edouard Dias, CEO de Quantstreams, est revenu sur les formes de l’intelligence artificielle (IA). Il a expliqué que lorsque Google fait remonter les sites sponsorisés lors d’une recherche, il utilise de l’IA, même s’il sert ses propres intérêts. Il a ensuite rappelé qu’il n’y avait pas d’IA sans data. En Europe, le marché des données publiques est estimé à 325 milliards d’euros entre 2016 et 2020.  Sauf que… 57%  de ces données partent aux Etats-Unis. Selon lui, le RGPD, le règlement européen sur la protection des données qui entrera en vigueur en mai 2018, va redonner le contrôle des informations personnelles aux clients mais pas aux entreprises. Ce qui ne devrait pas les aider à développer de nouveaux services basés sur l’intelligence artificielle. « Les premiers à avoir compris ça, ce sont les Anglais et ils partent de l’UE », a-t-il ironisé.

MyXyTy  créateur de maison intelligente

Ce fut ensuite le tour d’Olivier Courtade de parler de la société MyXyTy dont il est CEO. La société a mis au point une enceinte intelligente à l’instar de l’Echo d’Amazon ou Google Home qui permet de gérer tous les appareils de sa maison. Elle embarque un assistant vocal basé sur la technologie d’intelligence artificielle Watson d’IBM. Son intérêt par rapport à ses concurrents ? L’IA est capable de faire du profiling de la voix et de savoir qui s’adresse à l’appareil. Ainsi, les enfants ne risquent pas de commander le contenu d’un magasin de jouet en quelques minutes. « Nous avons également signé un partenariat avec le moteur de recherche français Qwant qui garantit l’absence de collecte des données personnelles des utilisateurs », a continué Olivier Courtade.

Dans une chambre d’hôtel, l’enceinte intelligence permet de faciliter la vie des clients. Elle permet de régler la température, de changer une chaîne à la télévision, de fermer les volets, de commander un coussin supplémentaire ou encore de se renseigner sur la météo du lendemain. Un pilote a été mené dans le groupe Hilton.

IBM Watson derrière MyXyTy et Victor & Charles

Carolina Di Centa, Artificial Intelligence Functional Consultant chez IBM, a ensuite expliqué que les solutions du géant américain servaient également les hôteliers. Via des panneaux de contrôle, ils peuvent analyser le comportement des clients et ainsi avoir une meilleure interaction. « Les clients ne sont plus segmentés selon des critères démographiques, mais selon leurs besoins », a-t-elle expliqué. Dans cette optique, IBM travaille avec la startup Victor & Charles afin de personnaliser l’expérience des clients d’un hôtel et ainsi les fidéliser.

Une nouvelle relation et de nouveaux transports

Sophie Lacour, CIO de Quantstreams, est ensuite revenue sur la relation de plus en plus ambiguë entre humains et robots. Plusieurs études ont démontré que de plus en plus de personnes pouvaient ressentir des émotions envers une machine. Une relation complexe qui pose des questions sur l’adoption de l’intelligence artificielle. Elle a été rejointe par Georges-Edouard Dias afin de parler des transports du futur. L’Hyperloop, le train qui permettra de circuler à 1500 km/h, révolutionnera la façon de se déplacer. Avec un système de pods autonomes dotés d’intelligence artificielle, il sera même possible d’utiliser plusieurs moyens de transport en restant dans sa nacelle et de se rendre d’un point A à un point B. « L’IA va permettre de créer un monde où les distances se sont réduites », a déclaré Sophie Lacour.

A la fin de la session, Jean-François Gomez, ‎Industry Solution Architect chez Microsoft et Eric Vidalenc, Responsable pôle transition énergétique ADEME Hauts de France, sont revenus rapidement sur le rôle des données et le potentiel de l’IA. « Toutes ces technologies visent à tuer le hasard, mais c’est ce qui fait le charme du Tourisme. Il faudra donc travailler à le conserver », a conclu Jean-François Gomez.

Previous post

GTA Move Your Alps : comment évoluent les acteurs de l’itinérance sous l’impulsion du digital ?

Next post

Can All Touch occupe les clients des restaurants et des hôtels avec des tables tactiles

1 Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *