Home»E-COMMERCE»Airbnb limite le nombre de nuitées annuelles dans le centre de Paris

Airbnb limite le nombre de nuitées annuelles dans le centre de Paris

Airbnb vient d’annoncer officiellement la mise en place d’une limite automatique à 120 jours de la durée annuelle de location des logements du centre de Paris. Pour la mairie, l’annonce sonne comme un affront.

C’est désormais officiel. La société californienne a cédé aux mesures entreprises par la mairie de Paris. En partie, tout du moins. En réponse aux demandes de la ville, Airbnb vient d’annoncer la mise en place d’une limite automatique de la durée annuelle de location des logements dans le centre de Paris. Les utilisateurs de la plateforme ne pourront plus dépasser 120 nuitées de location pour leur résidence principale. Mais, petite particularité, seuls les quatre premiers arrondissements de la capitale seront concernés par le décret, applicable dès le 1er janvier 2018.

Pour la ville de Paris, la décision est « hallucinante »

Un coup de massue pour la mairie de Paris, qui s’attendait à voir la mesure appliquée sur la totalité des quartiers parisiens. « C’est hallucinant, a réagi Ian Brossat, adjoint PCF au Logement de la maire PS Anne Hidalgo. Cela veut dire en creux que Airbnb n’appliquera pas la loi » sur les seize autres arrondissements, a-t-il expliqué à l’AFP. Pour réguler ce type de locations, la mairie a mis en place un numéro d’enregistrement obligatoire pour les loueurs à compter du 1er décembre.

Un soutien aux professionnels de la location

Le décret ne concernera pas les loueurs professionnels et les hôteliers ayant recours à Airbnb, à condition de se signaler en tant que tel en remplissant un formulaire spécial. Pour les autres, ils seront automatiquement bloqués par l’application dès lors qu’ils atteindront le quota de nuitées, fixé à 120 jours par la mairie. L’objectif derrière la mesure est bel et bien de soutenir l’activité locative des professionnels. Les loueurs intensifs qui ne respectent pas le décret se verront sanctionnés par des amendes. Ian Brossat a également appelé Airbnb et de toute autre plateforme de location semblable, à « appliquer la loi sur l’ensemble du territoire parisien ».

Previous post

Fokusmap développe une solution cartographique spécifique au Tourisme

Next post

Comment faire de la France un leader mondial de l’intelligence artificielle ?

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *