Home»EVENEMENT»CES 2018 : 6 jeunes pousses françaises intéressantes pour le Travel

CES 2018 : 6 jeunes pousses françaises intéressantes pour le Travel

A l’occasion du prochain rendez-vous annuel des objets connectés, le CES 2018, prévu du 9 au 12 janvier à Las Vegas, Business France, l’agence pour le développement des entreprises françaises à l’international a sélectionné 25 startups françaises qui exposeront au French Tech Pavillon. TOM a retenu 6 projets susceptibles d’intéresser les professionnels du travel.

Airnodes : Anna, le premier miroir intelligent

Spécialisée dans l’internet des objets, la startup Airnodes développe des solutions connectées sur-mesure à destination des professionnels. Cette année, c’est Anna son premier miroir connecté, qui a été retenu par Business France pour le CES 2018. La solution est destinée aux professionnels et aux gérants d’établissements plus précisément. Concrètement, à l’aide d’un châssis en inox (700 x 460 x 50 mm), d’une alimentation 220V et d’une connexion internet filaire, Anna permet à un établissement de communiquer en temps réel et de manière personnalisée avec ses clients. Les dimensions du miroir (verre) peuvent quant à elles être réalisées sur-mesure selon son futur emplacement. Un support digital utile pour développer l’image de marque au travers de l’expérience client. Installée dans les chambres d’hôtel, la solution pourrait par exemple permettre à l’enseigne d’informer ses clients des événements prévus en interne, comme en externe, ou simplement de développer la relation client au travers de messages ciblés.

Aurasens : un fauteuil pour « vivre » la musique

Développée en 2015, par deux aficionados de musique, Aurasens est le fauteuil qui révolutionne l’écoute de la musique. L’objectif du prototype qui sera présenté en janvier à Las Vegas est de permettre à l’utilisateur de vivre la musique, en créant des sensations tactiles musicales. Le projet s’est construit en suivant l’idée, partagée par de nombreux musiciens et mélomanes, que la musique ne s’écoute pas, mais qu’elle se ressent, qu’elle se vit. L’Aurasens vise donc à recréer un environnement propice à l’écoute de la musique de manière optimale. Aujourd’hui encore perçu comme une niche, le projet peut à terme trouver sa place dans de nombreux secteurs. Les hôtels, les avions et plus largement tous les lieux d’attente ou de transports pourraient se doter d’Aurasens et ainsi créer une nouvelle expérience de voyage. Voilà le pari d’Olivier et Nicolas, ingénieurs et musiciens à l’origine du projet.

Caveasy : le premier système intelligent de cave à vin

Voici un projet qui pourrait attirer l’attention des cavistes et plus largement des hôteliers et restaurateurs, désireux d’améliorer leur gestion des stocks, mais aussi l’expérience client. Caveasy est le premier système intelligent de cave à vin matérialisé à l’aide d’un meuble connecté et d’une application dédiée. Cette dernière se connecte au meuble grâce à un système de Bluetooth, là où les réseaux GSM et Wi-Fi montrent leurs limites. Elle permet d’identifier les vins par une simple photo de l’étiquette présente sur la bouteille et apporte également des informations, comme le moment idéal pour boire un grand cru ou des conseils sur le vin à privilégier en fonction de votre repas. Le meuble détecte automatiquement l’ajout ou le retrait d’une bouteille et met à jour les stocks, indique à l’aide d’un signal lumineux la bouteille que vous recherchez (via l’appli) et effectue un suivi sur les conditions de conservation de vos vins.

Miraxess Mirabook : must have des travailleurs itinérants

Pour cette nouvelle édition du CES, le Miraxess Mirabook traverse encore l’Atlantique. L’appareil promet d’être l’équipement incontournable des travailleurs itinérants, bientôt présent sur de nombreux vols en classe affaires. Pourtant au premier abord, le support s’apparente en tout point à un ordinateur portable  type «notebook » au design sobre. Il faut alors le prendre en main pour se rendre compte qu’il est étrangement léger (1 kg). Le Miraxess Mirabook est en fait une coquille vide d’ordinateur portable de 13,3 pouces.Exit les processeurs, carte mère, mémoire vive et autre espace de stockage, le moteur de la machine, c’est votre smartphone. Un concept déjà initié par Motorola au CES 2011 avec son Lapdock. Mais depuis, l’évolution des performances des smartphones change la donne et confère au projet plus de sens. Autre gros atout de la solution : sa batterie. N’ayant pas à gérer de Wi-Fi, de processeur ou autre électronique, elle offrirait à l’appareil 24 heures d’autonomie tout en rechargeant votre smartphone. Un projet susceptible d’intéresser les plus itinérants qui recherchent un moyen de travailler confortablement tout en centralisant contacts et données au sein de leur smartphone.

Snips : l’assistant vocal garant du « Privacy by Design »

La startup parisienne n’a pas fini de faire parler d’elle. En juin dernier, TOM vous présentait le nouveau concept de Snips, la plateforme vocale intelligente destinée à équiper toute sorte d’appareil d’un assistant vocal. La technologie a été commercialisée début juin et semble avoir déjà noué une centaine de partenariats. Le but de Snips : démocratiser l’assistance vocale grâce à l’intelligence artificielle à (presque) tous les appareils pour faciliter le quotidien des utilisateurs. Côté technique, elle n’a rien à envier aux assistants vocaux d’Amazon ou de Google. La plateforme vocale combine la reconnaissance vocale, qui transforme les mots de l’utilisateur en texte, la compréhension du langage naturel, qui interprète ce texte en instructions pour la machine et la création de réponses vocales. L’utilisateur peut ainsi programmer sa cafetière, son réfrigérateur ou son radio-réveil dans 5 langues différentes : français, anglais, coréen, allemand, espagnol. Autre atout de la solution : le « Privacy by Design », notion développée par le PDG Rand Hindi, qui respecte la protection des données, là où les assistants vocaux de Google ou Amazon les collecte pour les traiter dans le cloud. Snips, est directement intégré à l’appareil. Sur son site web, Snips propose un prototypage gratuit pour toute entreprise et ne facture que lorsqu’un client souhaite déployer la plateforme sur un produit fini.

medium-snips
© Medium – Snips

Timescope : la borne de réalité virtuelle qui remonte le temps

Déjà trois fois récompensée en 2017 (Sitem en janvier, Salon Virtuality en février et aux Rencontres e-tourisme en Octobre) la startup basée à Paris compte bien briller au CES 2018 à Las Vegas. Son concept de borne utilisant la réalité virtuelle pour montrer un lieu ou un monument tel qu’il était, ou qu’il sera en fonction de la date sélectionnée par l’utilisateur, éveille la curiosité des professionnels du Tourisme. Déjà deux modèles de bornes ont été mis à disposition en libre-service dans les rues de Paris et connaissent un franc succès. Il faut dire que le projet est susceptible de révolutionner l’expérience de la visite touristique et pourrait à ce titre, être largement démocratisé dans les rues des métropoles du monde entier aux abords de monuments. Timescope a déjà réalisé six expériences immersives pour différents comptes et reste ouvert sur son site aux propositions d’entreprises comme d’institutionnels pour en développer de nouvelles.

 

Previous post

Intelligence artificielle : on a rencontré l’équipe Jarvis de Voyages-sncf.com

Next post

Les projets des compagnies aériennes pour développer l’expérience voyageur

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *