Home»ACTUS»Le premier robot à livrer des repas à San Francisco

Le premier robot à livrer des repas à San Francisco

robot_livre_repas_San_Francisco
© Marble.io.

Grâce à la startup Marble, les habitants de San Francisco seront les premiers à pouvoir goûter des repas livrés par robot. Ce dernier, croisement entre un grand appareil ménager et un Mars rover, fonctionne sur le même principe que la voiture autonome. 

Il roule dans les rues de San Francisco comme si de rien n’était. Un robot, créé par la startup Marble, livre actuellement des commandes de repas dans certains quartiers de la ville. S’il est pour le moment accompagné de son chaperon humain qui répond aux questions des passants curieux, il navigue de manière automne jusqu’à l’adresse du client en se repérant dans son environnement avec des lasers, caméras et autres capteurs.

En partenariat avec l’application Yelp Eat24, les utilisateurs commandent comme ils le feraient ordinairement. On leur demande s’ils sont d’accord pour être livrés par ce robot qui, lui, est peu ordinaire. S’ils acceptent, ils obtiennent un code envoyé sur leur téléphone. À l’arrivée de l’automate, ils débloquent l’ouverture de ce dernier. La précieuse livraison est placée en sécurité à l’intérieur.

Telle une voiture autonome

Même s’il se déplace sur les trottoirs, le robot de Marble utilise les mêmes technologies que les voitures autonomes. Au delà des capteurs, la startup a développé des cartes en trois dimensions des différents quartiers de la ville test pour améliorer la navigation de leur création. Cette dernière fonctionne de jour comme de nuit, mais le contrôle de la température n’est pas encore assuré. Une fonctionnalité que compte bien lui apporter la jeune pousse. Aujourd’hui, Marble travaille déjà avec 40 000 restaurants différents. Un domaine qui pourrait être étendu à la livraison de médicaments, notamment.

Pour cela, la startup a annoncé avoir levé 4 millions de dollars pour développer ses machines. Elle fait concurrence directe aux fabricants de robots de livraison, tels que Starship Technologies et Dispatch, aux entreprises développant des drones, comme Flirtey ou encore UberEATS. Cette dernière pourrait bien se trouver inspirée par le robot franciscanais : Uber développe depuis quelques temps déjà une voiture autonome. Des tests sont actuellement en cours à Pittsburgh, aux Etats-Unis.

Previous post

Entre réalité virtuelle et intelligence artificielle, Facebook présente ses nouveautés

Next post

Timescope, la borne qui met en avant le patrimoine

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *