Home»START UP»En difficulté, Tripndrive se fait racheter par son concurrent TravelCar

En difficulté, Tripndrive se fait racheter par son concurrent TravelCar

tripndrive_travelcar_website

Après quelques mois difficiles pour la startup Tripndrive et une mise en liquidation judiciaire, sa concurrente TravelCar la rachète dans l’optique de développer son service sur le marché mondial.

La jeune startup française, lancée en 2013, s’est fait un nom en proposant aux voyageurs et citadins un service d’autopartage. Pour éviter aux voyageurs de payer les frais de parking, Tripndrive leur offre la possibilité de garer leur voiture gratuitement dans les gares et aéroports à condition qu’ils acceptent que leur voiture puisse être louée par un autre voyageur en leur absence. Ainsi, grâce à ce système, la start-up permet même à ses utilisateurs de gagner de l’argent.

Si le concept était séduisant et attrayant pour les buisness angels, Tripndrive s’est lancée en même temps que des dizaines d’autres concurrents tels que DriveNow, Car2Go et celui qui sera son futur acquéreur, TravelCar. De plus, malgré une levée de fonds de 800 000€ réalisée auprès d’ISAI, qui a permis le développement du service sur 30 gares et aéroports de France et l’acquisition d’une base de 50 000 utilisateurs, Tripndrive a subi une mauvaise chute.

La startup a pivoté lorsqu’elle s’est rendue compte que son modèle d’origine n’était pas assez rentable. Tripndrive s’est alors orientée vers le service de location de voiture à la demande. À la suite de l’appropriation de ce nouveau modèle, l’équipe de la startup a trouvé un investisseur qui semblait emballé par le concept, mais qui les abandonna un peu plus tard. La jeune pousse a donc été mise en liquidation judiciaire le 16 mars dernier.

Pour autant, Tripndrive ne s’est pas complètement éteinte puisqu’elle vient tout juste d’être récupérée par l’un de ses plus grands concurrents, TravelCar.

TravelCar, le service d’autopartage grandissant

Un an après le rachat de Carnomise, autre service d’autopartage, TravelCar s’attaque à Tripndrive. La startup de 5 ans a réussi, contrairement à ses deux concurrents, à déployer son service dans 13 pays d’Europe et a même conquis les aéroports de Los Angeles et de San Francisco. Avec 350 000 utilisateurs, l’entreprise se lance sur le marché mondial avec une base solide.

En reprenant les rênes de Tripndrive, TravelCar accélère le développement de son service à l’international et étend son maillage grâce aux partenariats obtenus par la startup chancelante. Par ailleurs, TravelCar intègre 8 employés de Tripndrive à son équipe d’une soixantaine de salariés dans le but de, selon le co-fondateur de l’organisation Lofti Louez, « prolonger l’aventure de l’autopartage et faire de TravelCar un champion mondial ».

Previous post

HDB, la startup qui booste le taux de conversion des hôteliers

Next post

L'outil de data vizualisation d'Uber fait parler les données

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *