Home»BUSINESS TRAVEL»Supertripper : l’abonnement illimité à l’hôtel

Supertripper : l’abonnement illimité à l’hôtel

supertripperLe principe de Supertripper entre dans la lignée des forfaits téléphoniques illimités ou de Netflix : le site permet de s’abonner mensuellement et d’avoir ainsi accès à des hôtels de manière illimitée.

Un abonnement pour autant de nuits désirées par mois dans un hôtel. C’est ce que propose Supertripper. Grâce à un forfait mensuel, le nombre de nuitées est illimité, dans les 500 établissements proposés en France et en Europe. Un nombre que les créateurs de la plateforme, deux jeunes entrepreneurs français, espèrent augmenter à plusieurs centaines de milliers d’ici un an, en se rapprochant d’une centrale de réservation.

Si le service est disponible pour les particuliers – avec néanmoins plus de contraintes – l’offre pour les professionnels démarre à 139 € par mois, auxquels s’ajoutent 30 € par nuit consommée. Les réservations sont valables du lundi au jeudi soir inclus, sans limite de nuitées. L’entreprise reçoit une note de frais mensuelle, regroupant toutes les consommations de ses employés.

Supérieur, prestige ou luxe

Trois abonnements annuels différents sont disponibles, selon la catégorie souhaitée de l’hôtel. L’abonnement supérieur, une sélection d’hôtels 2 et 3 étoiles est à 139 € par mois, avec un complément de 30 € par nuit. L’abonnement prestige, sélection d’hôtels 3 et 4 étoiles pour 259 € par mois, 60 € la nuit. Enfin, l’abonnement luxe, sélection d’hôtels 5 étoiles pour 699 € par mois, 120 € la nuit. Le forfait ne comprend ni la taxe de séjour, ni les extras consommés sur place.

Supertripper négocie la mise à disposition des chambres invendues directement auprès des professionnels, quelques jours seulement avant l’échéance. Il existe donc un risque de ne pas avoir de disponibilités en cas de réservation de dernière minute. L’augmentation du volume d’établissements proposés devrait régler peu à peu le problème.

L’abonnement, un modèle qui s’impose

Il y a deux ans, l’application OneGo mettait à la disposition de ses clients une offre similaire, mais pour les vols. Pour 1 500 $ par mois, les voyageurs d’affaires américains pouvaient voyager autant qu’ils en avaient besoin sur la côte ouest des Etats-Unis. Une idée qui s’est peu à peu développée, puisque plusieurs compagnies proposent désormais l’illimité. Surf Air, par exemple, permet de voler à volonté en jet privé pour 2 500 € par mois.

Plus que le modèle de l’illimité, c’est celui de l’abonnement qui s’impose dans l’économie numérique. Dans une étude d’Elabe pour SlimPay – spécialiste français des paiements récurrents par prélèvement – de 2016, 57 % des tricolores interrogés déclaraient préférer l’abonnement à l’achat, car ils n’ont pas à se soucier de gérer leurs dépenses. Une étude IFOP de 2014 montrait quant à elle que ce pourrait être un business model pour l’industrie du Tourisme : 58% des personnes interrogées considéraient que le mode de consommation par abonnement a un avenir dans les services de voyage.

Les avantages sont d’ailleurs multiples pour ses acteurs : c’est un moyen de fidéliser le client, mais également de percevoir un flux de revenus récurrents, perçu à l’avance. Un modèle avantageux, donc, que l’on voit pour le moment essentiellement dans le secteur du transport – avec l’abonnement illimité TGVmax de Voyages-Sncf, par exemple – mais qui, avec l’arrivée de Suppertriper, pourrait en inspirer plus d’un.

Previous post

Concur veut automatiser le remboursement des notes de frais

Next post

FLYOFF, la startup du voyage instantané qui remplit les sièges vides des avions

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *