Home»BUSINESS TRAVEL»9 startups prêtes à révolutionner le voyage d’affaires

9 startups prêtes à révolutionner le voyage d’affaires

Alliance Biz Travel Partenariat MagicStay Bird Office Business Table TravelEnsemble AirRefund Expensya

Trois nouvelles startups rejoignent l’Alliance Biz Travel. Elles sont désormais neuf à se réunir pour promouvoir leurs services auprès des entreprises, aussi bien pour accompagner les nouvelles pratiques du voyage d’affaires que pour en réduire les coûts. 

Ce matin se tenait une présentation de l’Alliance Biz Travel, réunion de neuf startups dans le secteur du voyage d’affaires. Une alliance stratégique, tremplin pour ces jeunes pousses. Le but : mettre en commun leurs actions de promotion pour augmenter leur visibilité auprès des entreprises. Mais surtout, personnifier le dicton « Be the change », a expliqué Charles Petruccelli, ancien président de l’American Express Global Business Travel, venu inaugurer cette matinée. « Avec la révolution digitale, de nouveaux modes de consommation sont apparus, a-t-il continué. À nous de mutualiser nos efforts pour révolutionner l’ensemble des étapes du voyage d’affaires. »

Car les voyageurs d’affaires ont désormais pris en main leurs déplacements. Ils font leur propre choix et ne se tournent pas forcément vers les offres négociées par leur entreprise. Ces startups, en s’associant, ont pour objectif de réduire les intermédiaires et simplifier les démarches pour réaliser des économies et séduire ces globe-trotteurs soucieux de la qualité et non plus de la quantité –  de ce qui leur est proposé.

Les 9 startups de l’Alliance Biz Travel

  • « Répondre au besoin de mobilité des secteurs et des clients », c’est ce que propose Bird Office, service d’aide à l’organisation de séminaires. La startup propose sur sa plateforme de réserver en temps réel des lieux pour les entreprises. Depuis son démarrage il y a trois ans, elle compte déjà 40 000 collaborateurs. De grands groupes ont été séduits, comme La Poste ou GRTgaz. Le réseau est déjà déployé sur la France et Bruxelles. Prochaine étape : Londres.

birdoffice

 

  • Hubtobee, outil de networking international, s’intègre dans « une démarche de smart saving ». Il met en contact des collègues qui partent au même endroit, à l’occasion de leurs déplacements professionnels. Chaque employé peut ainsi organiser ses rendez-vous en fonction de l’agenda de ses collaborateurs, pour partager les frais, notamment de déplacements. La startup permet d’anticiper et d’économiser sur les voyages d’affaires.

hubtobee

 

  • MagicStay, le Airbnb du voyage d’affaires, surfe sur « l’hébergement alternatif, de plus en plus demandé ». Sur cette plateforme de réservation d’appartements, 100 000 logements sont à réserver en temps réel pour la catégorie des voyageurs professionnels uniquement. Un nombre qui devrait atteindre les 250 000 en fin d’année. Les économies réalisées seraient de 40 % en moyenne. Des services complémentaires sont également disponibles via une application d’e-conciergerie.

 

  • « Une insertion du VTC dans le trajet du voyage d’affaires », c‘est ce que tente d’accomplir, cette fois-ci, le Uber du voyage d’affaires SnapCar. La startup propose une alternative aux taxis, en mêlant technologies mobiles et service haut-de-gamme spécialisé. Lancée à Paris, elle a l’ambition de se développer dans d’autres villes françaises et européennes.

snapcar

 

  • TravelEnsemble, plateforme collaborative pour optimiser le remplissage des taxis, fonctionne sur le principe d’un « BlablaTaxi ». Selon cette dernière, la gestion actuelle des déplacements est anarchique : les grands groupes ne savent pas ce qu’ils dépensent là-dedans.  La startup développe ainsi une plateforme de réservation et de partage des trajets professionnels intra-entreprises. Elle est déjà forte d’un réseau de 10 000 taxis dans toute la France.

travelensemble

 

Une réduction des coûts

  • « Delay is money », c’est la devise d’ AirRefund, spécialiste de la collecte d’indemnisations en cas d’annulation de vols, de refus d’embarquement pour cause de surbooking ou de retard supérieur à trois heures. La startup prend en charge les réclamations et les négociations, même plusieurs années après les perturbations. Elle ne se rémunère qu’en cas de réussite de remboursements.

airrefund

 

  •  « Le repas d’affaires, un tiers des dépenses ». Cela explique pourquoi Business Table  propose de rationaliser la gestion des frais via un outil de réservation. Sur son site, 15 000 restaurants, 1 500 traiteurs et 14 0000 hôtels et lieux sont proposés pour un repas professionnel.  Quand en interne le surcoût lié à ces repas est de 20 %, la plateforme lancée en 2012 permettrait 34 % d’économies pour l’entreprise qui facturerait sur le site.

businesstable

 

  • « Mobile first » pour Expensya, service de gestion automatisée des notes de frais. La comptabilité des frais professionnels est simplifiée : les reçus pris en photo et envoyés via le mobile sont traités par la startup, qui génère ensuite une note de frais. Si le système est totalement automatisé, ils sont une trentaine à travailler dans la jeune pousse. Une aide à la saisie est donc accessible, pour un gain de temps optimal.

expensya

 

  •  Avec Roaming by Me, technologie pour s’affranchir des surcoûts des opérateurs dans 160 pays étrangers, « restez connecter en voyage d’affaires ». La solution WiFi de la startup permet de se connecter sur les réseaux mobiles locaux et ainsi d’économiser jusqu’à 90 % lors d’un voyage d’affaires, comparé aux tarifs des opérateurs mobiles traditionnels.

roamingbyme

 

« La frontière entre affaires et loisirs est de plus en plus atténuée pour les employés français », selon une étude de Booking.com Business. Si bien qu’un quart d’entre eux accepteraient un salaire inférieur en échange de voyages d’affaires plus fréquents. Les pratiques de la vie courante – des services à portée de main en un clic via le smartphone – se transposent peu à peu aux usages du voyage d’affaires. Les startups, avec leur vision différente du « Biz Travel », pourraient bien être les acteurs les plus à même de proposer une offre correspondante aux nouvelles demandes des globes-trotteurs professionnels.

Previous post

HotelTonight lève des fonds et veut mettre les bouchées doubles en 2017

Next post

Go Find It et RoomNet TV proposent aux hôtels une solution de contenus embarqués sur Apple TV

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *