Home»DATA»Les 3 piliers de la stratégie digitale d’eDreams ODIGEO

Les 3 piliers de la stratégie digitale d’eDreams ODIGEO

Alors qu’un grand mouvement de consolidation mondial a lieu dans le Tourisme en ligne, illustré notamment par le récent rachat du comparateur écossais Skyscanner par le géant chinois Ctrip, subsistent de plus petits acteurs qui ne se sont pas encore fait manger. C’est le cas du groupe européen eDreams ODIGEO, qui, s’il n’affiche pas des chiffres aussi élevés que ses homologues américains et chinois, continuent d’investir dans les technologies pour faire valoir sa place parmi les principales sociétés de voyages en ligne au monde. Entretien avec Quentin Bacholle, Directeur France d’eDreams ODIGEO.

quentin_bacholle
Quentin Bacholle, Directeur France d’eDreams ODIGEO

Quelle est la stratégie digitale d’eDreams ODIGEO?

Quentin Bacholle : Nous reposons actuellement sur 3 piliers technologiques. D’abord, nous sommes « mobile 1st ». Le canal mobile représente 30% des réservations du groupe en Europe, un chiffre supérieur à la moyenne de l’industrie qui tourne autour des 20-21%. Le secteur du Tourisme est assez mature, mais nous sommes encore au dessus. Le deuxième axe est la data. Nous sommes le premier revendeur de vols en Europe et proposons plus d’un milliard de combinaisons possibles selon le profil de l’internaute. Nous prenons en compte ses voyages passés lorsqu’il est connecté ou alors son historique de navigation. Nous pouvons aussi collecter des informations via plusieurs de nos marques. L’un des enjeux est d’exploiter les données pour restituer de la valeur. Enfin, nous voulons multiplier nos sources de revenus avec de l’achat dynamique. Aujourd’hui, près de 80% de nos revenus proviennent de la vente de billets d’avion. En complément, nous voulons proposer des achats additionnels comme la réservation d’hôtel ou la location de voiture. C’est pour cela que nous avons racheté la startup budgetplace.com,  spécialisée dans la réservation hôtelière. Ces achats dynamiques sont aussi enrichis par la data. Si une personne réserve un vol long courrier pour un séjour long, on pourra lui pousser une assurance. Si une personne réserve un vol court sur un low-cost, on lui poussera plutôt une option bagage.

Lors de la restitution du baromètre annuel Opodo/Raffour, vous disiez que le mobile était une nouvelle forme du Tourisme. Pouvez-vous nous en dire plus ?

La réservation mobile continue de croître chez eDreams ODIGEO. Les réservations mobiles étaient de 10% en 2014, de 18% en 2015, de 25% en 2016 et représentent aujourd’hui 30% des réservations du groupe. Mais le mobile n’est pas pour autant qu’un canal de distribution, il nécessite d’avoir une démarche différente. Nous le voyons comme un compagnon de voyage. C’est pourquoi notre application envoie des notifications pour se rendre à la bonne porte d’embarquement à l’aéroport par exemple. Elle permet aussi d’accéder à des guides interactifs sur des destinations. C’est un service que nous proposons gratuitement car pour nous il s’agit surtout de créer de la valeur. Tout ne doit pas être monétisable. A l’avenir, le mobile permettra de faire encore plus de choses. On peut imaginer qu’une fois arrivé à l’aéroport d’une destination, un voyageur reçoive une notification lui proposant de commander un taxi. En arrivant à son hôtel, il pourrait réaliser son check-in très facilement avec son mobile. Le paiement via NFC (sans contact, ndlr) ou par empreinte digitale pourrait aussi faciliter l’expérience voyageur.

Comment comptez-vous survivre face aux groupes Priceline, Expedia ou Ctrip ?

Nous ne sommes pas dans une logique de leader. Nous sommes déjà l’un des plus importants vendeurs de billets en ligne au monde. Nous cherchons actuellement à diversifier nos revenus avec les achats dynamiques et continuons d’investir des dizaines de millions d’euros dans la R&D.

Photo du slider : © Fancy Crave

Previous post

La SNCF signe avec Eelway, service de conciergerie de bagages

Next post

TripAdvisor lance à son tour son chatbot sur Facebook Messenger

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *