Home»Non classé»10 propositions pour dynamiser le Tourisme avec le digital

10 propositions pour dynamiser le Tourisme avec le digital

Avec 83 millions de visiteurs en 2016, la France reste la première destination touristique dans le monde. Pourtant, le Tourisme français est en perte de vitesse et se retrouve dépassé. L’Institut Montaigne formule dix propositions pour le redynamiser, grâce à l’élan du digital.

L’Institut Montaigne, plateforme de réflexion française sur les politiques publiques, publie un rapport de 128 pages. Il y formule dix propositions pour que « le digital donne un nouvel élan au Tourisme en France ». Le think thank se saisit à nouveau de cet enjeu, deux ans après son premier rapport consacré au développement du Tourisme en France intitulé « Rester le leader mondial du Tourisme, un enjeu vital pour la France ».

La réflexion part d’un premier constat : le contexte est différent de ce qu’il était il y a trois ans. D’abord, du fait d’une année 2016 chargée en évènements douloureux pour le Tourisme (attentats, intempéries et mouvements sociaux). Mais également, de par le changement des usages touristiques.

nouveaux_usages_tourisme
Exemples de nouveaux usages touristiques cités par le rapport. © Institut Montaigne.

« Le Tourisme en France doit maintenant faire sa révolution digitale »

Le Tourisme français est en perte de vitesse. Deuxième en termes de recettes touristiques internationales derrière les Etats-Unis en 2000, la France a depuis été dépassée par l’Espagne et par la Chine. Les performances tricolores déclinent. Conséquences, selon l’Institut, de problèmes structurels de longues durées (manque de stratégie marketing, d’attractivité, de modernité quant aux infrastructures ou la qualité de service).

Parallèlement à cela, de nouveaux usages digitaux sont venus chambouler le paysage de l’industrie touristique française. Une révolution définie comme un atout pour la France. Le rapport décrit la façon dont « l’ensemble des outils numériques permettent d’enrichir l’offre touristique française et contribuent à la création de valeur pour notre pays et pour les Français. »

10 propositions impulsées par le numérique

Une fois la pertinence de l’importance du numérique pour le secteur du Tourisme démontré, l’Institut Montaigne formule dix propositions pour dynamiser la création de valeur touristique pour la France. Pour cela, il a réunit un groupe de travail composé des différents acteurs de la filière : institutionnels, entreprises du secteur touristique, « nouveaux entrants » de l’économie du partage. Pour certains points, l’Institut Montaigne semble oublier les initiatives portées par la DGE, notamment le projet Data Tourisme ou encore le lancement d’un réseau national d’incubateurs et d’accélérateurs touristiques… Voici les orientations qui s’adressent aux pouvoirs publics, mais également aux professionnels :

  1. Intégrer, dans l’intégralité des chiffres liés au tourisme, toutes les données des nouvelles plateformes de l’économie : les nuitées en location touristique de courte durée comme Airbnb, les déplacements en covoiturage comme Waze Carpool ou encore la restauration entre particuliers comme monvoisincuisine.fr.
  1. Bâtir un dispositif national d’enquête sur les profils clients, pour permettre une meilleure compréhension des comportements. Pour cela, une base d’indicateurs communs est à définir.
  1. Rendre disponibles toutes les informations validées et liées au secteur sur le site d’Atout France – Agence de développement touristique de la France – afin de « créer un observatoire des pratiques et des flux touristiques ». Elles seraient ainsi accessibles à l’ensemble des acteurs du secteur.
  1. Évaluer par des études d’impact toute nouvelle règlementation destinée à encadrer l’activité des acteurs de la restauration et de l’hôtellerie. Car selon le rapport, le poids des normes qui encadrent cette activité pèse sur la compétitivité de la France, en comparaison de grandes destinations concurrentes. Elle détournerait « les professionnels de l’initiative et de l’innovation qu’appellent les nouveaux usages ».
  1. Préserver et garantir la simplicité d’usages de l’hébergement occasionnel entre particuliers. De façon générale, toute nouvelle règlementation devrait à l’avenir être évaluée par rapport à la valeur ajoutée pour le touriste. L’exemple d’Airbnb est le plus significatif.
  1. Impliquer davantage les entreprises de la filière touristique dans la traduction opérationnelle du schéma promotionnel de la France. « Leur place au sein des clusters et des commissions stratégiques d’Atout France doit être renforcée. », écrit l’Institut.
  1. Partager des stratégies de promotion de destinations spécifiques selon un calendrier annuel. Est citée la campagne #FeelFrance, déployée au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Pays-Bas en 2017. Elle assura la promotion de destinations, avec impact marketing important puisque la stratégie sera relayée par plusieurs marques puissantes.
  1. Utiliser le levier du digital pour comprendre plus précisément les besoins des touristes et ainsi la consommation touristique en France.
  1. Initier des expérimentations de parcours touristiques complets entre différents acteurs : « le numérique doit permettre aux opérateurs privés de construire des parcours fluides […] en se coordonnant et en s’appuyant sur les données dont chacun d’eux dispose. », selon l’Institut.
  1. Créer un réseau national d’incubateurs dans le secteur touristique. En 2013, la création du Welcome City Lab à Paris, premier accélérateur de startup au monde dédié à l’innovation touristique, représente le premier pas : « La France devrait se saisir de cette opportunité et poursuivre cette initiative en déployant ce type d’incubateurs sur de nouveaux territoires et pour des filières spécialisées. »

 

Pour lire l’intégralité du rapport, rendez-vous ici

© Photo slider : FunkyFocus.

Previous post

Selon Guy Raffour, l’interactivité est en voie d’être décuplée par les nouvelles technologies

Next post

Robots de téléprésence : technologie d'avenir pour les musées ?

2 Comments

  1. […] Lire la suite de l’article ici. […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *