Home»E-COMMERCE»ShareGroop : la solution de paiement groupé qui s’intègre dans le parcours d’achat

ShareGroop : la solution de paiement groupé qui s’intègre dans le parcours d’achat

Ce 16 mars 2017, la Mairie de Paris accueillait son « Hacking de l’Hôtel de ville ».  Des startups françaises, étrangères et de grands groupes investissaient pour l’occasion le salon des Arcades, pour exposer la diversité numérique parisienne. Parmi elles, la jeune pousse ShareGroop, qui permet l’achat de groupe en ligne en proposant une nouvelle solution de paiement. Un concept qui a déjà séduit Air France.

Le projet est né il y a un an et demi, d’une problématique simple. Franck Burguière tente d’organiser un voyage avec des amis. Seulement, le coût des billets pour Londres, qui s’élève à 2 000 € pour le groupe, est difficile à avancer. « L’avance que l’un d’entre nous devait fournir aux autres nous a freinée et l’idée de ShareGroop est apparue comme ça, raconte le président de la startup.  Il n’existait pas de plateforme permettant de partager les frais. Alors on s’est lancés. » L’équipe s’élève désormais à sept personnes. « On fonctionne sur un système de commission sur les transactions du e-commerçant, continue-t-il, mais le service reste entièrement gratuit pour le client. »

Un partenariat avec Air France

Une quinzaine de partenariats a déjà été mise en place dans la vente, la location, l’évènementiel ou encore les transports, comme par exemple Lesgrappes.com ou JoIntheCity. « Nous avons commencé avec des sites plus petits. Air France est notre premier gros partenaire. » Les deux entreprises se sont rencontrées au Hacking de l’Hôtel l’an dernier. Un contact concluant, puisqu’un an plus tard, il débouche sur un partenariat.

Les usagers de la compagnie française, particuliers comme professionnels, pourront ainsi dès juin 2017 bénéficier du paiement en groupe pour 10 personnes ou plus, intégré dans leur parcours d’achat d’un billet d’avion. Ils n’auront plus à avancer d’argent et pourront bénéficier des assurances liées à leur carte bancaire personnelle.

Pour Air France, c’est l’occasion de ne pas avoir à gérer plusieurs moyens de paiement différents lors d’un achat de groupe. Le travail de ses opérateurs au service Ventes Groupes en Direct sera donc facilité, de par le paiement instantané permis par la carte bancaire.

sharegroop-demoUne expérience client novatrice

Mais pour le secteur du Tourisme, d’autres avantages ont été identifiés par les membres de ShareGroop : « Notre service permet de proposer une expérience client d’achat novatrice, de plus en plus recherchée dans le secteur », explique Florent Brotons, Directeur du Marketing de la jeune pousse.

Une envie confirmée dans un communiqué par Philippe Olivie, Responsable Ventes Groupes en direct de la compagnie aérienne : « Air France est une entreprise innovante, en prise directe avec la réalité des usages de ses clients et leurs attentes. Avec ShareGroop, nous poursuivons notre démarche d’amélioration d’achat des voyageurs Air France. » Avec ce nouveau service, la marque se différencie ainsi dans l’esprit des consommateurs, au moment de la décision finale d’achat.

Le groupe, « Web-acheteur » à part entière

La startup a identifié un nouveau type de « Web-acheteur » singulier, le groupe, qui se distingue d’un acteur traditionnel pour plusieurs raisons. D’abord, il a besoin d’un délai de paiement. Son panier moyen est aussi relativement élevé. Enfin, il est consommateur régulier de loisirs. En définissant ce nouveau « Web-acheteur », les données de ce dernier peuvent être analysées. « ShareGroop collecte en moyenne 6 nouveaux clients par commande et vous permet de mieux connaître les profils de ces groupes », écrit la startup sur son site. Le commerçant peut ainsi, grâce aux informations relatives aux clients, optimiser sa stratégie marketing dans le but de les fidéliser en leur offrant le meilleur service.

Objectif 2018

Si le développement dans le secteur du transport est l’un des objectifs de la start-up, elle compte bien séduire les sites de billetterie en ligne ou de location. Pour l’instant, elle se cantonne au marché Français. « Il y a encore beaucoup de besoins dans le pays. Mais d’ici 2018, on aimerait s’attaquer au marché européen », précise Franck Burguière.

Quant à la concurrence que pourrait représenter le Pot commun – autre solution de paiement à plusieurs sur Internet – la réponse des deux collaborateurs est toute trouvée : « On ne fonctionne pas du tout de la même manière. Pour le Pot commun, il s’agit d’une cagnotte Customer to customer en amont d’une transaction. Ce n’est pas du partage de paiement intégré dans le parcours d’achat, contrairement à ce que nous proposons ».

Previous post

Baromètre du Tourisme loisirs - 1ère quinzaine de mars 2017

Next post

iAdvize intègre la messagerie WhatsApp à sa plateforme

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *