Home»MARKETING»CLAPNCLIP : Quand les vidéos des voyageurs permettent de se promouvoir

CLAPNCLIP : Quand les vidéos des voyageurs permettent de se promouvoir

clapnclip_team
La team CLAPNCLIP featuring Ronan Noel avec son casque blanc

La startup CLAPNCLIP est spécialisée dans la captation et le montage vidéo. Elle propose aux acteurs du Tourisme d’utiliser les vidéos de vacances des voyageurs eux-mêmes afin de se promouvoir et de créer plus de proximité avec le public.

L’idée de CLAPNCLIP a germé dans l’esprit de Ronan Noel en 2015 alors qu’il regrettait de ne jamais avoir le temps de monter ses vidéos de vacances. « Il faudrait que quelqu’un le fasse pour moi », se dit-il, alors que parallèlement l’arrivée de la fibre optique permet désormais de charger des images rapidement sur Internet.  La première idée est d’en faire un service B2C. Ronan et son équipe se lance alors dans une grande opération de distribution de flyers pour proposer aux vacanciers, notamment ceux équipés de caméras GoPro, de monter leurs images. « Une fausse bonne idée », plaisante Ronan Noel. Les semaines passent et aucune commande n’arrive. En parallèle, la jeune pousse suscite l’intérêt de Voyage Privé. Mais là encore, le soufflé retombe. « On a donc décidé de ‘troller’ les salariés de Voyage Privé sur Facebook en affichant sur les espaces publicitaires une vidéo pour les convaincre de travailler avec nous ». Leur persévération fait mouche. L’aventure peut commencer.

Des vidéos produits avec Voyage Privé 

CLAPNCLIP travaille de plusieurs manières avec les acteurs du Tourisme. Avec Voyage Privé il s’agissait de répondre à une problématique autour des coûts d’acquisition, notamment à cause de l’augmentation des prix de Google Adwords, du fait que la colonne de droite ne permette plus de diffuser de la publicité. « Publier des vidéos est très bon pour le référencement naturel. Google les met en avant, surtout lorsqu’il s’agit de vidéos Youtube (détenu par Google, ndlr) », précise Ronan. La société voulait également illustrer les fiches produits des destinations. CLAPNCLIP a alors cherché plusieurs vidéos (d’hôteliers, de Youtubeurs, etc) pour en faire des vidéos de présentation efficaces.

Des clips ambassadeurs avec Marco Vasco 

Peu après Voyage Privé, la jeune pousse a été approchée par Marco Vasco. La collaboration est foncièrement différente : l’agence de voyage en ligne offre une GoPro à tous ses clients, les pousse à faire une multitude d’images, CLAPNCLIP s’occupe du montage et Marco Vasco peut ensuite réutiliser la vidéo à des fins marketing. Pour le client, tout est gratuit. Il accepte seulement que ses images soient diffusées et se connecte sur la plateforme de la jeune pousse pour télécharger les « rushs » de son voyage. Au moment de partir en vacances, il reçoit des informations produites par la startup pour apprendre à se servir de la GoPro, à filmer, etc. « Il s’agit d’un service en marque grise », explique le fondateur de CLAPNCLIP car un petit logo de la startup apparaît sur chaque vidéo, notamment pour inciter les caméramans en herbe de la contacter en cas de problèmes techniques. L’acteur du Tourisme peut diffuser les vidéos sur son site, sur les réseaux sociaux, bref là où il souhaite communiquer.

De la captation avec d’autres professionnels

Parallèlement à ces activités, CLAPNCLIP fait de la captation vidéo, comme c’est le cas avec Paris Inn Group ou Cariboo, société pour laquelle elle réalise des portraits. Sa valeur ajoutée sur ce point ? Des prix compétitifs. Moins de 150€ pour le tournage et le montage. « C’est possible grâce aux briefs très précis que nous faisons en amont. Comme ça, nous ne perdons pas de temps », explique le fondateur.

La vidéo pour se démarquer

Aujourd’hui, les acteurs du Tourisme ont tout intérêt à diffuser du contenu vidéo sur Internet. D’abord pour des raisons de référencement naturel comme évoqué ci-dessus : «Il y a 50 fois plus de chance d’arriver en 1er sur Google avec une vidéo qu’avec un autre contenu », affirme Ronan, « Nous sommes passé de l’image de marque au contenu de marque et il faut presque autant de contenu que l’on a de produit ».

De l’importance des réseaux sociaux

L’intérêt d’avoir du contenu vidéo est de le partager sur les réseaux sociaux pour toucher le public au plus près. En voyant une vidéo d’un autre voyageur, l’internaute est plus à même d’être inspiré. Ronan Noel s’est beaucoup intéressé à cette problématique et peut donner 3 conseils aux pros du Tourisme. D’abord, il faut accompagner les vidéos de texte dans la description pour que les moteurs de recherche sachent de quoi il s’agit. Ensuite, il faut publier régulièrement pour être mis en avant. Facebook notamment favorise les contenus récurrents. Enfin, il faut que la qualité soit globale, que ce soit dans la qualité d’image que dans le contenu. Selon le fondateur de la startup, il est plus intéressant de travailler avec des voyageurs qu’avec des influenceurs qui connaissent aujourd’hui une perte de crédibilité. Les gens se méfient de plus en plus car les vidéos sont souvent améliorées et il y a un côté déceptif une fois arrivé sur place.

La startup CLAPNCLIP cherche à intégrer le Welcome City Lab et à lever plus de 200 000 euros. Elle devrait bientôt fusionner avec une société concurrente qui partage la même vision et devrait ainsi agrandir son équipe.

Retrouvez CLAPNCLIP dans une interview réalisée à Top Resa ici et dans le reportage sur le Totec

Previous post

Le rôle du virtuel dans la Culture et le Patrimoine

Next post

Que doit proposer une application mobile aujourd’hui ?

1 Comment

  1. 29 janvier 2017 at 10 h 09 min — Répondre

    […] Travel On Move  […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *