Home»ACTUS»Travelkiosk, le réseau social du personnel aérien

Travelkiosk, le réseau social du personnel aérien

travelkiosk

Lancée officiellement depuis quelques mois, l’application Travelkiosk propose au personnel aérien de s’échanger bon plans, adresses et avis sur des destinations et activités en reprenant les meilleures fonctionnalités des réseaux sociaux déjà existants. Une cible qui représente un fort potentiel de par son environnement de travail et de vie.

Cela faisait un moment que l’idée de créer Travelkiosk trottait dans l’esprit de Sébastien Texier, son fondateur. Ces quinze dernières années, ce passionné de technologies a occupé plusieurs postes chez Air France, à la fois dans le B2B et le B2C. Il a pu, comme toutes les personnes travaillant pour une compagnie aérienne, profiter de remises lors de ses déplacements en France ou à l’étranger. C’est ici que tout a commencé. Il y a 3-4 ans, Sébastien se demande pourquoi il n’existe pas de plateforme regroupant tous les bons plans et bonnes adresses proposant des avantages pour le personnel aérien. Jusque-là, il fallait seulement compter sur le bouche-à-oreille. Au même moment, il est poussé par une envie d’entreprendre, de créer sa propre plateforme agréable à utiliser. Quant au marché, tous les feux semblent au vert : il y a bien TripAdvisor, mais le site ne propose pas (encore) d’aspect social capable de fédérer une communauté. Quant aux restaurateurs et hôteliers, ils cherchent un moyen de remplir leurs établissements. L’idée de Travelkiosk est née.

Une sorte d’Instagram dédiée au personnel aérien

Un ticket sur l’application

L’application, disponible en anglais uniquement car le personnel aérien sait normalement s’exprimer dans la langue de Shakespeare, se télécharge sur iOS et Android gratuitement. De premier abord, l’interface ressemble beaucoup à celle d’Instagram. Ce n’est pas une coïncidence si son fondateur se plaît  à l’appeler « L’instagram du voyage ». Sur Travelkiosk, l’utilisateur peut faire plusieurs choses. Déjà, se créer un compte. S’il peut utiliser l’application sans en avoir, notamment pour effectuer des recherches, se créer un compte lui permettra de se géolocaliser et de se créer son « kiosk » avec toutes les informations dont il a besoin pour ses voyages. Pour remplir ce « kiosk », il peut d’ailleurs faire des recherches par destination et trouvera les adresses recommandées par les autres membres et des photos qu’ils ont publiés. « Nous avons choisi de mettre en avant l’image car c’est pour moi le moyen le plus efficace de faire de la recommandation.  Elle permet une navigation plus fluide et agréable et sera toujours plus positive que les avis par exemple. Les voyageurs ont tendance à écrire un commentaire lorsqu’ils ne sont pas contents, alors qu’ils prennent des photos lorsqu’ils veulent partager l’endroit », explique Sébastien Texier. S’il veut ajouter du contenu, l’utilisateur a la possibilité de créer un ticket sur un restaurant, un bar, un café ou un lieu touristique. Il est invité à prendre une photo et à la partager. Si un ticket similaire existe déjà, sa photo sera ajoutée à celui-ci. Sinon, il sera enrichi automatiquement avec d’autres photos trouvées sur le Web (sur Foursquare, Instagram ou Yelp) et par une carte afin de localiser le lieu. Comme sur un réseau social, l’utilisateur a la possibilité de liker, commenter ou partager ces tickets sur d’autres réseaux sociaux comme Instagram ou Facebook. Il peut même chatter avec les autres membres.

L’application étant d’abord dédiée au personnel aérien, l’application demande à l’utilisateur de justifier qu’il fait partie de cet écosystème. Il aura alors un compte « certifié ». Ce qui n’empêche pas tout à chacun d’utiliser l’application s’il veut effectuer des recherches. Par contre, il ne pourra pas profiter des réductions proposées pour le personnel.

Perspectives de monétisation et d’acquisition

Comme beaucoup de startups, Travelkiosk réfléchit à différentes façons  d’être rentable. Elle a notamment mis au point une stratégie avec les hôtels. Lorsqu’une personne d’un équipage aérien fait une escale dans une destination, il n’a souvent pas le choix de l’hôtel. Il est donc difficile de recommander des établissements, étant donné qu’il va très souvent dans le même. L’application manque donc un peu de recommandations sur ce segment. C’est pourquoi la startup noue des partenariats avec des hôtels répondant à certains critères qualitatifs afin de les mettre en avant. Plus tard, elle espère pouvoir proposer le paiement in-app et ainsi se rémunérer par des commissions. Mais pour cela, il va falloir fédérer une large communauté.

Profil de Sébastien Texier

L’acquisition justement. Aujourd’hui, l’application a été téléchargée un peu plus de 10 000 fois. Ces trois derniers mois, le nombre d’utilisateurs a doublé. Mais Sébastien Texier a plus d’ambition. Pour faire parler de lui, il publie des posts sponsorisés sur les réseaux sociaux mais a aussi mis au point une stratégie plutôt astucieuse sur Instagram. « Le personnel aérien est très présent sur Instagram car il voyage beaucoup et a donc des choses à partager. Le challenge était donc de capter cette audience », précise le fondateur.  Travelkiosk va donc chercher ces personnes en les invitant à poster leurs photos sur l’application. La startup reposte également ces photos après autorisation sur son propre compte Instagram. Autre outil très simple mais qui plaît aux utilisateurs : la possibilité de publier également sa photo sur l’application quand elle est publiée sur Instagram. « Ce qui est étonnant, c’est que les utilisateurs publient spontanément du contenu avec le hashtag #Travelkiosk. Ils veulent partager leur expérience », commente Sébastien Texier.

Dans le monde, le personnel aérien représente 2,5 millions de personnes. En prenant en compte les proches qui profitent aussi de remises, le chiffre peut monter jusqu’à 4 millions. Il y a donc bien un marché à prendre.

La startup espère d’ici peu arriver à créer du contenu expert par des personnes qui ont l’habitude de voyager. Le potentiel est là : tous les membres d’équipage sont des influenceurs en puissance. Qui sait, l’application élargira peut-être sa cible à mesure que l’audience augmente. « Nous réfléchissons à l’évolution de l’application. Mais d’abord, reste déjà à convaincre une grande partie du personnel aérien. » Pour y arriver, elle pourra en tout cas profiter des fonds et de l’expertise de Facebook, puisque la startup a rejoint l’accélérateur FbStart il y a peu.

Retrouvez l’interview de Travelkiosk lors du salon Top Resa :

 

 

Previous post

Atout France signe un partenariat avec le moteur de recherche Qwant

Next post

Le Wi-Fi débarque gratuitement dans les TGV !

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *