Home»E-COMMERCE»ContentSquare analyse l’impact du Brexit sur le secteur du tourisme en ligne

ContentSquare analyse l’impact du Brexit sur le secteur du tourisme en ligne

brexit_impact_tourisme_ligne

Suite aux résultats du référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne, les Britanniques ont boudé les sites de voyages en ligne et les paniers moyens des Européens se rendant dans cette destination ont augmenté.

Le 23 juin dernier, les Britanniques se sont exprimés lors d’un référendum et ont choisi majoritairement de quitter l’Union européenne. Aussitôt, la startup française spécialiste de l’UX Analytics, ContentSquare, s’est penchée sur l’impact de cette décision sur le tourisme en ligne. Elle a analysé 11 sites d’acteurs majeurs du secteur sur la période s’étendant du mois de juin au mois de juillet 2016 et a étudié les données provenant des internautes britanniques et européens. Au total, 43 millions de connexions ont été enregistrées, selon la jeune pousse.

Premier enseignement peu surprenant, le Brexit a eu des conséquences immédiates sur le trafic des sites au Royaume-Uni. Ces derniers ont enregistré dès le lendemain de l’annonce une perte de trafic de 23%, ce qui est la chute la plus importante de l’été. Le taux de conversion a quant à lui augmenté de 44% le jour de l’annonce.

ContentSquare affirme également que le Brexit a stimulé les recherches des Européens concernant les réservations de séjour au Royaume-Uni. Si le trafic moyen des sites de tourisme en ligne a relativement stagné sur les deux mois étudiés, le nombre de recherches enregistrées autour des destinations du Royaume-Uni a connu une progression de près de 10%.

Autre conséquence de l’annonce du Brexit, la dévaluation de la livre sterling. Cela a poussé les internautes européens à investir davantage dans leurs réservations : le panier moyen a connu une croissance de 38%. On ne sait pas encore si ContentSquare compte analyser l’impact sur les sites de tourisme en ligne américains et européens suite à l’élection de Donald Trump à la Présidence des Etats-Unis.

Previous post

JEVO 2016 : Comment la qualité peut être améliorée grâce à la technologie

Next post

Au TOTEC, les experts vont plancher sur le futur de l’image dans le Tourisme

1 Comment

  1. 14 novembre 2016 at 21 h 35 min — Répondre

    […] Travel On Move  […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *