Home»NEXT BIG THINGS»Google ramène les dinosaures à la vie grâce à la réalité virtuelle

Google ramène les dinosaures à la vie grâce à la réalité virtuelle

Imaginez, lors d’une balade au musée, les dinosaures reprennent soudainement vie ! C’est le défi relevé par Google au Museum d’histoire naturelle de Berlin. Le musée dispose d’un squelette de Giraffatitan, un genre éteint de dinosaure sauropode de la famille des brachiosauridés. Grâce à une application mobile et le Cardboard, le casque de réalité virtuelle du géant du Web, ce dernier est visible en chair et en os.Le visiteur voit alors l’animal en trois dimensions devant lui et peut observer comment se déplaçait le dinosaure quand il était en vie lorsque celui-ci vient à lui.

Ce projet a pu être mis en place avec la base de données Google Art & Culture. Celle-ci est également disponible en ligne si vous n’avez pas le temps de vous rendre à Berlin. 50 autres musées dans le monde participent à l’opération avec plus de 300 000 photos, documents et vidéos disponibles. Les musées et sites culturels espèrent ainsi attirer plus de visiteurs en proposant une nouvelle façon de découvrir ces lieux, souvent délaissés par la jeunesse ultra connectée.

 

Previous post

Voyages-sncf.com rejoint IFTTT pour proposer un assistant virtuel

Next post

Sur quels leviers d’influence les petites entreprises peuvent-elles compter ?

2 Comments

  1. 10 novembre 2016 at 15 h 14 min — Répondre

    […] Imaginez, lors d’une balade au musée, les dinosaures reprennent soudainement vie ! C’est le défi relevé par Google au Museum d’histoire naturelle de Berlin. Le musée dispose d’un squelette de Giraffatitan, un genre éteint de dinosaure sauropode de la famille des brachiosauridés. Grâce à une application mobile et le Cardboard, le casque de réalité virtuelle du géant du Web, ce dernier est visible en chair et en os.Le visiteur voit alors l’animal en trois dimensions devant lui et peut observer comment se déplaçait le dinosaure quand il était en vie lorsque celui-ci vient à lui.  […]

  2. 14 novembre 2016 at 11 h 09 min — Répondre

    […] Travel On Move  […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *