Home»E-COMMERCE»Next Tourisme : quelle stratégie mobile pour OUIBUS et PayZen?

Next Tourisme : quelle stratégie mobile pour OUIBUS et PayZen?

ouibus

L’évènement Next Tourisme a eu lieu hier à Paris dans les locaux de Google. Le thème de cette année était la Destination mobile dans le secteur du Voyage. PayZen est venu expliquer comment la mobilité faisait converger e-commerce et vente de proximité et OUIBUS a détaillé sa stratégie qui permet d’adapter ses offres aux comportements de dernière minute des voyageurs.

La 3e édition de Next Tourisme, le « rendez-vous des décideurs de l’e-tourisme », s’est déroulée hier dans les bureaux de Google à Paris. Le thème de cette année était « Destination mobile », du fait de l’essor de l’utilisation de ces terminaux (tablettes, smartphones, etc.) dans le secteur du Voyage. De nombreux sujets autour du mobile ont été présentés durant cette journée de conférences. 

La convergence e-commerce et vente de proximité à travers l’exemple de PayZen

PayZen est une plateforme de paiement qui travaille avec plus de 35 000 e-commerçants. La société enregistre plus de 6 milliards de paiements par an et fait de la sécurité une priorité, grâce à son partenariat avec GIE Cartes Bancaires. Évidemment, PayZen est agréé par Visa et MasterCard et dispose aussi d’un outil de détection de fraude avancé. PayZen met à disposition une page full responsive : l’entreprise propose un site adapté aux terminaux mobiles. Elle propose aussi la personnalisation complète de la page de paiement et du parcours client afin d’améliorer les taux de conversion. La société offre de la facilité et de la fluidité : elle propose le paiement en plusieurs fois, le paiement en un seul clic et le paiement régulier pour offrir aux clients une gamme de moyens de règlement variée. PayZen permet aussi à ses clients de payer en chèques e-vacances, un format lancé en janvier 2015. Cette dématérialisation du moyen de paiement est une réelle opportunité pour les acteurs de Tourisme.

Azureva est un opérateur du Tourisme depuis 1952 et qui représente 36 villages club en France. Cette société a choisi PayZen pour son système d’acceptation des chèques vacances. Les modes de paiements proposés par PayZen sont un plus pour ces villages vacances. « Cette personnalisation sert à rassurer le client et à pérenniser notre image de marque », a expliqué Roland Brasier, Revenue Manger chez Azureva. Ce dernier annonce des résultats qu’il estime intéressants : 13 000 € de chiffre d’affaires grâce aux chèques vacances depuis octobre 2015. Un succès qui devrait continuer d’augmenter ces prochaines années.

Le sujet de l’omnicanalité a aussi été abordé avec un exemple de terminal de paiement connecté à une application disponible sur smartphone et tablette. Il s’agit  de commencer le paiement en ligne et de le terminer sur le lieu de vacances. Ce système est très pratique lorsqu’il y a de l’affluence dans les lieux touristiques. La convergence et la gestion des moyens de paiement se font depuis un seul back office. Cela permet d’être en contact direct avec la clientèle et de répondre à la tendance crosscanal ainsi que la multiplication et la mobilité des points de ventes.

Adapter son offre aux comportements de dernière minute des voyageurs via l’exemple de OUIBUS

OUIBUS, anciennement IDBUS, est une filiale à 100% de la SNCF. Roland de Barbentane a présenté l’entreprise en expliquant les démarches pour adapter au mieux les offres au comportement de dernière minute des voyageurs. Cette filiale du géant des chemins de fer français est une entreprise digitale à la fois distributeur et opérateur par autocar. « On va transporter environ 3 millions de voyageurs sur l’année 2016 », a annoncé Roland de Barbentane, Directeur Général de la filiale de la SNCF. OUIBUS dispose d’une application mobile, lancée fin janvier 2016, téléchargée plus de 150 000 fois. 95% des ventes se font sur internet, dont 75% d’entre elles sur leur site internet ou leur application du transporteur. Le mobile est une vraie évolution pour OUIBUS car les clients sont pour la plupart des gens prenant leur décision à la dernière minute: plus de 50% des ventes se font dans les 10 derniers jours et 25% sur les 2 derniers jours avant le départ. OUIBUS a décidé de lancer des lignes éphémères en fonction des saisons pour attirer plus de clientèle et répondre à ces comportements. Cet hiver, ces lignes ont par exemple desservi les stations de ski et cet été, elles desserviront une quinzaine de stations balnéaires. La « culture du 3 clics » est très importante pour l’entreprise: il faut que toute réservation soit simple et rapide à effectuer.

Le vrai enjeu de OUIBUS est de convaincre les automobilistes. En effet, 83% des voyages longues distances se font en voiture. « Le bus est une vraie solution sécuritaire », selon Roland de Barbentane. Les chauffeurs sont formés, suivis et tracés. Les autocars disposent tous d’un appareil qui permet de vérifier le taux d’alcoolémie dans le sang du conducteur. S’il est trop élevé, le moteur ne démarre pas. Un bus transporte environ 57 personnes et consomme deux fois plus qu’une voiture transportant 4 ou 5 personnes. Mais en faisant le calcul, c’est beaucoup plus écologique. Certes le trajet est un peu plus long, mais il y a une réelle économie d’argent. « On est en moyenne 30% moins cher que le covoiturage et entre 50 et 80% moins cher qu’une personne qui conduit seul dans sa voiture ». Ce transport est donc moins polluant, plus sécuritaire et plus économique.

OUIBIS ne se place pas dans une logique de Big Data, mais cela viendra peut-être par la suite… En revanche, le transporteur a tout de même besoin de la data de ses clients. Il y a une recherche de données dans les informations du client afin de faire du sur-mesure. « On cherche de la data plutôt naturellement, sans vraiment s’en rendre compte. Il y a plein de solutions autours de la data », a déclaré Roland de Barbentane. 

Previous post

Wayblazer : l’intelligence artificielle adaptée au Tourisme

Next post

Expedia : plus de 40% des réservations sur mobile au 1er semestre

1 Comment

  1. […] Travel On Move  […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *