Home»ACTUS»Comment les bloggeurs voyage travaillent-ils avec les marques ?

Comment les bloggeurs voyage travaillent-ils avec les marques ?

twofrenchexplorers-célia-stanislas
Célia Tichadelle et Stanislas Lucien

Célia Tichadelle est l’auteur d’un blog qui retranscrit sa passion pour les voyages : TwoFrenchExplorers. Anciennement My Travel Mag, elle a décidé de changer le nom du site lorsque son compagnon Stanislas l’a rejoint dans l’aventure. Avec 5 000 visites uniques mensuelles et une cinquantaine de partenariats avec des marques Tourisme, ce couple motivé par les voyages et l’entrepreneuriat a réussi à trouver le moyen de vivre sa passion.

Comment est né votre blog et à quel moment est-il devenu professionnel?

Célia Tichadelle : J’ai toujours aimé voyager. Ma famille et mes amis m’ont toujours posé un tas de question sur mes voyages pour partir à leur tour. C’est donc tout naturellement que j’ai créé mon blog pour raconter mes expériences dans les destinations que j’ai eu la chance de découvrir et pour partager mes bons plans. Avec Stanislas, nous parlons de sujets autour du lifestyle et de la gastronomie. Il est rapidement devenu professionnel puisque quelques mois après le lancement en mars 2015, des marques m’ont contactée pour savoir comment collaborer. Mes articles qualitatifs ont vite étaient remarqués.

Combien de visiteurs comptez-vous sur le blog et les réseaux sociaux ?

C.T : Nous comptabilisons 5 000 visiteurs uniques par mois. Notre lectorat a principalement entre 18 et 35 ans. Nous avons 1160 « J’aime » sur Facebook, 1130 abonnés Twitter, 250 sur Snapchat et un peu moins de 1000 followers sur Instagram. Ce ne sont pas des chiffres impressionnants, mais nous nous démarquons par nos contenus qualitatifs. Stanislas et moi sommes tout deux issus de l’école ESCAET, nous connaissons parfaitement le monde du Tourisme. Nous savons donc quelles sont les problématiques des professionnels et leurs attentes.

Comment arrivez-vous à conjuguer travail et blogging ?

C.T : Nous ne vivons pas encore de nos activités. Nos voyages se font donc sur nos temps de loisirs. Nous essayons toujours de dégager du temps pour tester des hôtels et des restaurants pendant nos weekends, puis nous participons à des voyages de presse sur nos vacances. Ce n’est pas toujours évident de tout pouvoir conjuguer mais je trouve toujours le compromis idéal.

Stanislas Lucien : Je suis entrepreneur, donc je peux prendre des vacances quand je le souhaite, en respectant mes prérogatives bien-sûr. Tout est une question d’organisation.

Comment travaillez-vous avec les marques ?

S.L : Nous prenons contact avec les marques lors de nos déplacements ou elles nous contactent d’elles-mêmes. Nous aimons tester nous-mêmes et donc n’acceptons que les collaborations où nous nous rendons sur place. Lorsqu’une marque hésite à travailler avec nous, nous lui rappelons qu’un article sur Internet peut être bénéfique car il permet d’être mieux référencé. Nous avons également quelques connaissances en Growth Hacking (méthodes non conventionnelles à la limite de la légalité utilisées principalement par les startups, ndlr) qui nous permettent de toucher des sociétés susceptibles d’être intéressées par nos contenus.

C.T: Le meilleur compromis pour nous est de pouvoir tester un hôtel, par exemple, et de pouvoir relayer avant, pendant et après notre séjour du contenu visuel et éditorial. Notre communication en amont se fait par le biais des réseaux sociaux, ensuite par le biais d’un article qui retranscrit nos expériences.

Pourquoi une marque a-t-elle tout intérêt à travailler avec des influenceurs ?

C.T : Un influenceur n’a pas la même approche commerciale qu’une marque peut avoir avec son audience. Je parle d’influenceur car le bloggeur, l’instagramer, le youtubeur et encore tant d’autres sont des relais médiatiques importants pour les marques. Ils peuvent communiquer en direct avec de la création de contenu ou en indirect avec le relais d’information, qui devient de plus en plus rare. L’influenceur est un leader d’opinion, qui se différencie d’une personne populaire. Il génère de l’engagement entraînant de la viralité et de la visibilité, primordiaux pour l’acquisition, puis génère de la transformation.

S.L : Les influenceurs ont une communauté qui leur fait confiance et qui les écoute. Leur audience est qualifiée, variée, mais surtout s’engage au travers d’une relation indirectement non commerciale. L’influenceur met à disposition de la marque une audience et une communauté prêtes à en écouter leur porte-parole. Le message est d’autant plus percutant.

Est-ce possible d’être bloggeur et indépendant ?

C.T : Nous respectons certains codes. Entre influenceurs, nous nous connaissons tous et nous progressons ensemble dans l’évolution des pratiques. Nous n’avons pas tous les mêmes attentes d’un partenariat, mais nous pensons qu’un blog doit rester indépendant quelle que soit la relation commerciale avec la marque. Pour rappel, nous sommes des leaders d’opinions et nous ne pouvons faire passer des messages si nous les pensons trop agressifs. Aussi, nous nous réservons le droit de refuser la publication de certaines idées que la marque voudrait faire passer, voire de ne pas publier notre expérience. Généralement, lorsque l’expérience a été désagréable, nous ne publions pas, nous échangeons avec la marque en vue d’apporter des commentaires constructifs.

Quels sont vos projets pour le blog ?

S.L : On souhaite poursuivre notre belle aventure de voyage et de partenariats avec les marques: nous adorons ça ! On s’est aussi rendu compte que les marques avaient souvent des besoins en conseil et en développement de leur stratégie web, nous sommes donc en train de créer notre propre agence en webmarketing du Tourisme : travel-insight.fr

C.T : Une idée nous a traversé l’esprit avec l’évolution des attentes des blogueurs et des marques. Nous créons donc actuellement une plateforme de mise en relation entre marques et influenceurs du tourisme et des voyages pour simplifier les mises en relation. Il s’agira d’une plateforme fonctionnant avec des annonces. Nous souhaitons également conseiller et accompagner les marques dans leur relation avec les influenceurs au travers d’un service sur-mesure.

Previous post

Bixi, l’objet connecté intelligent pour tout faire sans les mains

Next post

La digitalisation des transports profite au Tourisme

2 Comments

  1. […] Travel On Move  […]

  2. roadsofwonders@gmail.com'
    26 février 2016 at 21 h 07 min — Répondre

    Certains points sont très intéressants mais aussi négatifs dans leur blog, sans méchancetés bien sûr =)

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *