Home»ACTUS»Réseaux sociaux : vidéo 360° et micro-format, des opportunités pour le Tourisme

Réseaux sociaux : vidéo 360° et micro-format, des opportunités pour le Tourisme

Facebook, Instagram, Youtube, Twitter… Les Français passent en moyenne 1H30 par jour sur les réseaux sociaux. Le défi pour les professionnels du tourisme est de capter l’attention de cette audience. Il s’agit de susciter l’engagement des internautes avec des contenus de qualité. Les réseaux sociaux sont en profonde mutation et la vidéo joue un rôle central dans cette évolution. Avec 4 milliards de vidéos visionnées sur sa plateforme, Facebook est aujourd’hui un acteur majeur et concurrence directement Youtube. Le géant américain a mis en place l’autoplay, le lancement automatique de la vidéo lorsque l’internaute regarde son flux d’actualité. En moins d’un an, les vidéos publiées sur Facebook ont augmenté de 93%. Les vidéos natives sur Facebook enregistrent 4 fois plus d’engagement que des vidéos sur Youtube. Jusqu’à présent, la grande majorité du contenu vidéo présent sur Facebook est du re-upload, c’est-à-dire du contenu qui provient d’une autre plate-forme (Youtube principalement) et n’a pas été créée spécialement pour Facebook. Cette réalité est en train d’évoluer.

facebook_video_360Source : Facebook

La vidéo 360 sur Facebook : une carte à jouer pour le Tourisme

Une vidéo 360 est créée avec une caméra qui enregistre simultanément les 360 degrés d’une scène. Les personnes qui regardent une vidéo 360 peuvent effectuer un panoramique et changer la perspective pour la voir sous différents angles. Des vidéos à 360 degrés ont déjà été réalisées par certains acteurs du Tourisme (Ile de la Réunion, Office de Tourisme de Normandie..). La nouveauté réside dans le nouveau canal de diffusion de ces vidéos : le puissant réseau social Facebook. Le 23 septembre dernier, Facebook a lancé les vidéos 360 sur son réseau social. Ces vidéos immersives pourront être visionnées grâce au casque de réalité virtuelle Oculus Rift racheté par Facebook en 2014. L’internaute est littéralement plongé dans la vidéo. Le but est d’avoir « l’impression d’y être ». Pour une destination touristique, l’intérêt est de capter les internautes présents sur les réseaux sociaux et de les immerger dans un véritable voyage virtuel au coeur d’une ville, d’un évènement, d’un lieu ou d’une activité. Ce contenu plus immersif capte l’attention de l’internaute et propose une véritable expérience de navigation.

facebook_videoSource : Casey Newton The Verge

De la mini-vidéo à la micro vidéo

La durée des vidéos classiques (2 à 5 min) a tendance à décourager les internautes qui ne vont pas forcément jusqu’au bout. Ils sont de plus en plus habitués au temps rapide et à surfer d’information en information. Une vidéo de 2 minutes perd ainsi plus de 60% de son audience au fil des secondes. La vidéo avec un format court (de 30 sec à 1min) est ultra-plébiscitée chez les publics jeunes. Le réseau social Vine par exemple est spécialisé dans les mini-formats de 6 secondes. Et la durée devrait encore se raccourcir. Instagram s’est doté de l’application Boomerang, un outil pour faire des micros vidéo de 3 secondes. Twitter lui a ScratchReel qui permet d’interagir avec des micro-animations en avançant et reculant. Dans ce contexte, comment faire du storytelling dans des vidéos si brèves dans le secteur du tourisme ? La course à l’effet « wahou » et les vidéos de plus en plus courtes mais chaque fois plus impressionnantes ne doivent pas entraîner un appauvrissement du contenu. C’est un moyen pour les acteurs du tourisme de se concentrer sur ce qui fait l’essence de la destination. Les micro-vidéos peuvent être imaginées en série comme une sorte de rendez-vous quotidien avec le consommateur. Leur visionnage se fait principalement sur mobile ce qui créer un lien de proximité avec le futur touriste. Les micro-vidéos et la vidéo 360 sur Facebook sont autant d’horizons créatifs possibles pour engager et construire la relation avec le touriste dans un contexte où l’attention est devenue une denrée rare.

Previous post

Sabre veut aider les compagnies aériennes à faire des économies

Next post

Skylights crée un casque immersif pour les passagers dans l’avion

1 Comment

  1. 4 février 2016 at 19 h 51 min — Répondre

    […] Travel On Move  […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *