Home»Non classé»L’économie collaborative a-t-elle de l’avenir dans le voyage d’affaires ?

L’économie collaborative a-t-elle de l’avenir dans le voyage d’affaires ?

Emmanuel Ebray
Emmanuel Ebray, Directeur HRS France

Avec l’arrivée de nouvelles solutions technologiques et acteurs collaboratifs, le voyage d’affaires est en pleine mutation. Le loisir vient de plus en plus inspirer le business, même si des contraintes évidentes freinent cette avancée. Rencontre avec Emmanuel Elbray, Directeur France et Raphaël Convers, Directeur Marketing chez HRS.

Quel impact le collaboratif a-t-il sur le voyage d’affaires et plus particulièrement sur HRS ?

Emmanuel Ebray : Étant donné qu’HRS (Hotel Reservation Service, ndlr) propose des solutions pour optimiser les dépenses hôtelières, nous avons surtout observé l’arrivée de nouveaux acteurs collaboratifs dans le secteur de l’hébergement. Pourtant, travaillant avec des grands comptes, nous n’avons que très peu ressenti ce nouveau besoin parmi les sociétés avec qui nous travaillons. Les collaborateurs préfèrent toujours une chambre d’hôtel toute équipée à un logement Airbnb pour des questions pratiques. Mais cela ne veut pas dire que nous ignorons ce nouveau phénomène chez HRS. Nous observons deux types de sociétés dans le business travel : les sociétés « managed », qui contrôlent de près les déplacements des collaborateurs et les sociétés « unmanaged », donnant plus de libertés aux collaborateurs et acceptant l’open booking. Les plus grosses sociétés ont plus tendance à faire du « managed »  et les plus petites du « unmanaged ».

Raphaël Convers : La diffusion de cette tendance n’est pas uniforme, il ne s’agit pas vraiment d’un phénomène généralisé. La seule exception dans cette logique de managed/unmanaged est Quicksilver qui donne vraiment plus de libertés aux voyageurs. Tout dépend de l’état d’esprit de la société et surtout de l’apport de valeur de l’intégration de telles solutions. Qui dit intégration de services collaboratifs dit moins de réservations de chambres d’hôtel . Les établissement peuvent ne pas accepter un partenariat si les volumes ne sont pas assez importants.

Est-ce qu’un jour le voyage d’affaires aura intégré définitivement les services collaboratifs ?

E.E : Je ne peux pas vraiment vous prédire le futur, mais une chose est sûre : chaque année le secteur évolue, tout comme les métiers. Au final, ce sont toujours les sociétés et non les voyageurs qui décident. Mais il est vrai que les choses changent. Le rachat d’HomeAway par Expedia le montre.

R.C : Il faut laisser au marché le temps d’assimiler ces nouveaux phénomènes. Airbnb vient tout juste d’intégrer le secteur du Tourisme. Il n’est pas sûr que la technologie des acteurs collaboratifs qui proposent un service pour les professionnels soit encore au point. Les sociétés veulent quelque chose d’homogène, mais aujourd’hui chacun propose son propre outil. Il y a beaucoup de choses à prendre en compte dans le voyage d’affaires : la sécurité, les questions d’assurance, les moyens de paiement ou les problématiques autour du tracking.

Est-ce que HRS envisage d’intégrer ces nouveaux services ?

E.E : Nous allons proposer un nouveau contenu qui répond à ces nouveaux besoins. Cela fera bientôt l’objet d’annonces. Le collaboratif fait en tout cas partie de notre stratégie. L’innovation a toujours été dans notre ADN.

Previous post

Comment devenir le superman du business travel ?

Next post

Jean Viard revient sur notre rapport au Voyage et aux Loisirs

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *