La gamification du tourisme: quand visiter devient un jeu

Guillaume Poulain 28 avril 2014 6

Retrouvez chaque mois, sur TOM, la chronique d’Article Onze Tourisme. Aujourd’hui, Delphine Beauchesne, Directeur conseil associée de l’agence, évoque les perspectives de la Gamification, l’application des mécanismes du jeu à d’autres domaines.

Delphine_Beauchesne_Gamification_TourismeArpenter les rues de Florence, explorer la Chapelle Sixtine, bénéficier d’une vue imprenable sur la Place Saint-Marc à Venise… Non, ceci n’est pas la description d’une visite touristique « classique » de l’Italie. Toutes ces actions sont virtuelles et issues du célèbre jeu vidéo Assasin’s Creed 2, qui se déroule en Italie durant la Renaissance. Les jeux vidéo ont cette capacité d’immerger le joueur dans des villes criantes de réalisme. Le « gamer » explore la ville, à l’aide d’une carte et d’indices, pour y découvrir tous ses secrets. Grâce aux nouvelles technologies, cette narration immersive issue des jeux vidéo se développe de plus en plus dans le tourisme. Avatars, système de points, indices dissimulés dans la ville menant à des trésors, plongez dans la gamification du tourisme !

Des applications et des sites internet proposent des visites ludiques et interactives de la ville. Prenons l’exemple d’un touriste à New-York. Muni de son smartphone et d’une application dédiée telle que Stray Boots, il peut explorer la ville en répondant à des questions qui, grâce à la géolocalisation, correspondent exactement à ce qu’il est en train de visiter. Ce même touriste a également la possibilité, avec l’application Sighter, de se lancer dans une course d’orientation « photographique ». Le principe est simple : le joueur doit reconnaître le lieu photographié qui apparaît sur son écran et s’y rendre. Cette application géolocalisée donne des indices « chaud » ou « froid » à l’utilisateur suivant ses déplacements.

La découverte du lieu photographié permet au joueur d’accéder à plus d’informations sur le monument en question.

La plus connue des interfaces mobiles ludiques est Foursquare, avec ses fameux checks-in pour obtenir badges et récompenses. Mais il en existe bien d’autres ! Iperiago est une application française qui « gamifie » les parcours touristiques. Sur le principe du jeu de piste, l’utilisateur répond à des énigmes pour franchir les différentes étapes de l’itinéraire. Il gagne des points, des niveaux et des badges. Ce jeu participatif s’appuie sur un site internet communautaire sur lequel les internautes peuvent eux-mêmes proposer des circuits et défier leurs amis.

« There is an adventure happening all the time all around you ».

Ce slogan, c’est celui du plus grand site de géocaching mondial. Le géocaching combine chasse aux trésors grandeur nature et nouvelles technologies. A l’aide d’un GPS ou d’un smartphone, et d’une série d’indices, les participants appelés « géotrouveurs » ont pour mission de dénicher des boîtes, « des géocaches », dissimulées dans les villes. Que renferment ces trésors découverts par les géotrouveurs ? Des petits objets (figurines, bateaux en papier, crayons de couleur), petits trophées de l’enfance chargés de valeur symbolique. Le géocaching repose aussi sur la notion de partage. En échange de l’objet trouvé, le géotrouveur doit déposer un nouvel objet dans la boîte. Les joueurs ont ensuite la possibilité de partager leur expérience sur internet. Dans le monde, plus de 5 millions de personnes ont déjà pratiqué le géocaching et le site geocaching.com recense plus de 2 millions de caches réparties dans 125 pays. En France, certains Offices de Tourisme ont créée une série de caches dans le but d’attirer des visiteurs. Le Comité Départemental du Tourisme de Haute-Bretagne invite par exemple ses visiteurs à découvrir des parcours thématiques « Promenades urbaines », « Contes et légendes ». Quant à la Région Limousin elle propose de sortir des sentiers battus et de découvrir le patrimoine autrement, avec son projet « Terra Aventura ».

Cette notion de jeu se retrouve également chez les agences de voyage en ligne et les transporteurs (Expedia, SNCF, Air France…) qui créent des avatars pour permettre à leurs internautes une plus grande identification et développent des programmes de fidélité avec des systèmes de points permettant d’atteindre différents niveaux  (programme Flying Blue allant du niveau « ivory » jusqu’à «  platinum » chez Air France).

Les nouvelles technologies construisent donc une image ludique de la ville : interactive, créative et innovante. Le visiteur tel un détective ou un aventurier poursuit les moindres indices et devient un véritable acteur de sa visite. Pour les professionnels du tourisme, faire de la ville un terrain de jeu permet d’aller vers plus  d’engagement et de fidélité de la part du visiteur. En empruntant à l’univers du jeu ses mécanismes de motivation et d’immersion, la gamification provoque chez le participant un grand niveau d’implication. Le touriste peut alors vivre une expérience de la ville  à la fois unique et inoubliable.

Facebook Twitter Email Linkedin

6 Commentaires »

  1. Paulo 1 $ s à 2 $ s - Reply

    Article vraiment très intéréssant ! Merci

Laisser une réponse »