Home»ACTUS»Le multi-écran doit mixer relation humaine et numérique

Le multi-écran doit mixer relation humaine et numérique

Une table ronde sur la thématique du multi-écran a été organisée lors de la journée de conférences de Next Tourisme. L’occasion d’échanger sur les outils marketing efficaces pour séduire les mobinautes et de développer une véritable stratégie « cross-platform ».

L’expérience multi-écran a un enjeu principal, celui de « bien mixer la relation humaine et la relation numérique » précise Mathieu Pollet de Lounge Up. Un mix qui se traduit par l’expérience du multi-écran. Aujourd’hui, tablettes et mobiles se substituent aux ordinateurs par leur facilité de transport et d’utilisation. Les entreprises doivent donc s’adapter en proposant des applications ou des sites responsive. « Le mobile dans une main, la carte bancaire dans l’autre. Il vous en faudrait une troisième pour payer votre réservation » a plaisanté Tanguy Favennec d’Air France. Il évoque ainsi l’obligation des entreprises à créer des applications mobiles faciles d’utilisation, « l’amélioration de l’expérience réelle ».

Le développement des applications pour les mobinautes

Combiner l’humain et le digital requiert le développement d’outils marketing efficaces. Tanguy Favennec propose le mobile comme pass. « Aujourd’hui, on peut avoir notre carte d’embarquement par SMS ou MMS. L’idée serait de l’avoir dans l’application mobile ou dans la puce même si le mobile est éteint ». Actuellement, les applications sont beaucoup utilisées avant le voyage ou le séjour. Mireille Bos de Booking parle de la spécificité des mobinautes : « l’offre sur mobile est identique à celle sur le site, les clients ont un accès simple avec leur login. Mais les mobinautes ont d’autres besoins. Avec l’application, même offline, ils peuvent consulter les détails de leur réservation ».
Pour un office du tourisme, les enjeux sont un peu différents. Guillaume Colombo de l’office de tourisme de Mulhouse explique le but d’une application, « ce serait de faire passer le même message que si le visiteur était venu dans nos locaux ».
Il s’agit également de proposer des services aux clients pendant leur séjour. Une fois sur place, répondre à des questions telles que « Où aller manger ? Quel est le métro le plus proche ? ». « En général, vous posez ce genre de questions au réceptionniste de votre hôtel qui sortira une carte et l’annotera. L’idée est d’envoyer ces infos sur le mobile du client » ajoute Mathieu Pollet de Lounge Up.
La relation au numérique évolue, tout en préservant la relation humaine.

Les nouveaux services touristiques par les objets connectés

Etre connecté peut maintenant se faire grâce à des objets. A Mulhouse, les objets connectés sont utilisés par les personnes à mobilité réduite. A terme, Guillaume Colombo explique que l’idée serait d’étendre ce marché au tourisme : « Guider les touristes étrangers grâce une écharpe qui vibre à droite lorsqu’on doit tourner à droite ou leur fournir un casque vidéo pour visualiser un itinéraire. Pour le moment, ces objets sont peu ou pas utilisés ». Alors, à quand les Google Glass dans tous les offices de tourisme ?

Previous post

Les acteurs du Tourisme chinois à l’assaut du monde

Next post

Créer une communauté pour améliorer son image

No Comment

  1. 13 avril 2014 at 19 h 38 min — Répondre

    […]   […]

  2. 15 avril 2014 at 8 h 53 min — Répondre

    […] Combiner l’humain et le digital requiert le développement d’outils marketing efficaces. Tanguy Favennec propose le mobile comme pass. « Aujourd’hui, on peut avoir notre carte d’embarquement par SMS ou MMS. L’idée serait de l’avoir dans l’application mobile ou dans la puce même si le mobile est éteint ». Actuellement, les applications sont beaucoup utilisées avant le voyage ou le séjour. Mireille Bos de Booking parle de la spécificité des mobinautes : « l’offre sur mobile est identique à celle sur le site, les clients ont un accès simple avec leur login. Mais les mobinautes ont d’autres besoins. Avec l’application, même offline, ils peuvent consulter les détails de leur réservation ».Pour un office du tourisme, les enjeux sont un peu différents. Guillaume Colombo de l’office de tourisme de Mulhouse explique le but d’une application, « ce serait de faire passer le même message que si le visiteur était venu dans nos locaux ».  […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *