Home»ACTUS»Créer une communauté pour améliorer son image

Créer une communauté pour améliorer son image

La journée de conférences Next Tourisme s’est terminée avec une table ronde sur les stratégies numériques sur les réseaux sociaux, animée par Jérôme Morlon de Next Content.

Si les réseaux sociaux étaient l’occasion auparavant de faire la course aux fans et de se rendre visible, désormais le but est de favoriser l’engagement le plus possible. Le musée du Louvre est l’un des premiers musées à avoir compris la nécessité d’être présent sur ces réseaux. Niko Melissano, community manager pour le Louvre, a donc d’abord effectué un travail de recherches pour identifier les communautés et comprendre leurs centres d’intérêts. Aujourd’hui, le musée compte un million de fans sur Facebook et un post peut générer jusqu’à 3000 likes et 300 à 500 commentaires. Sur Twitter, le Louvre a 95 000 followers. Pourtant, Niko Melissano ne cherche pas l’engagement à tout prix. Il veut favoriser la contribution spontanée et jouer sur le côté émotionnel des publications. Sur Instagram par exemple, il aime publier des photos qui n’ont pas forcément de lien avec l’actualité.

Le Comité Régional du Tourisme de Picardie compte lui sur la contribution des internautes et mobinautes pour animer ses réseaux sociaux. Caroline Foucault veut donc que les visiteurs rentrent eux-mêmes en contact avec les habitants. Ensuite, le comité les incite à se rendre sur la plateforme touristique.

Humaniser pour fidéliser

Si Camille Faure, de Milky, affirme qu’il est possible de calculer le ROI sur les réseaux sociaux, il s’agit surtout pour les entreprises d’être présentes pour améliorer leur image et paraître plus humaines. L’idée du Comité Régional du Tourisme de Picardie est donc de co-créer l’image de marque grâce à sa communauté. Il s’agit de déformer positivement son image pour être dans l’air du temps. Au musée du Louvre, le but est surtout de fidéliser les visiteurs. Cela passe par une communication plus chaleureuse, plus décalée et moins institutionnelle, pour partager la vie des gens.

Previous post

Le multi-écran doit mixer relation humaine et numérique

Next post

Skyscanner imagine ce que sera le Tourisme dans 10 ans

No Comment

  1. 13 avril 2014 at 19 h 38 min — Répondre

    […]   […]

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *