« Le Tourisme est un secteur qui a toutes les raisons d’être sur mobile »

Guillaume Poulain 8 octobre 2012 1

TOM s’est entretenu avec Gersende Cherrier, CEO de TravelRoad. Finaliste «Talents du Cered», l’application TravelRoad  permet au mobinaute de créer son voyage de A à Z. Après des améliorations issues des premiers retours de la communauté d’utilisateurs, TravelRoad va s’enrichir de nouvelles fonctionnalités.

Gersende Cherrier, CEO de TravelRoad lors de la finale des "Talents du Cered" – Top RESA 2012

La version bêta de l’application TravelRoad est disponible sur l’App Store depuis avril. Quel est le bilan aujourd’hui ?

Notre application a été téléchargée 5 000 fois, sans aucune communication de notre part. L’objectif était avant tout de prendre en compte le feedback des utilisateurs, notamment au niveau de l’ergonomie. Grâce au tracking, nous avons constaté que la 1e version n’était pas assez simple d’utilisation : il y avait trop de boutons et de clics à effectuer avant de pouvoir acheter. Les gens s’amusaient avec l’application, créaient leur voyage, mais s’arrêtaient avant de payer. Nous avons donc épuré l’application en raccourcissant les étapes menant à l’acte d’achat.

Par ailleurs, nous passions auparavant par des agences de voyages en ligne pour proposer des voyages, mais on s’est aperçu qu’il était trop complexe de payer prestation par prestation. Comme il était primordial de pouvoir acheter un panier englobant toute l’offre, nous avons changé de modèle économique au cours des derniers mois.

Quel est ce nouveau modèle économique ?

Aujourd’hui nous privilégions le partenariat commercial avec des agences réceptives locales plutôt qu’avec les agences de voyages en ligne. Dans cette nouvelle version, nous sommes toujours affiliés au site d’agences en ligne mais nous souhaitons progressivement les remplacer par les offres des agences réceptives afin que l’utilisateur puisse accéder à des prestations plus exclusives comme à des activités ou hôtels auxquels il n’aurait pas accès autrement. Enfin, il pourra réserver l’ensemble de son voyage en une seule fois.

Pour le moment, les partenariats avec les agences réceptives sont établis dans la fonction « voyage surprise » qui correspond aux voyages thématiques packagés avec des départs garantis. Peu à peu, nous allons tenter d’amener les réceptifs à s’introduire dans la dimension sur-mesure de TravelRoad, mais pour cela, il faut qu’ils soient prêts à fournir quelques efforts supplémentaires : qualification de leurs POI selon des critères, infos sur leur destination, etc. S’ils acceptent de faire ce travail, ils seront alors les précurseurs sur la construction de voyages sur mesure automatique via mobile !

 Quels projets de développement avez-vous pour les mois à venir ?

Début novembre, nous lancerons l’application V2 TravelRoad sur l’iPhone. L’iPad suivra rapidement et  Android devrait arriver  en janvier. On souhaite enrichir l’application de Push notifications, mais nous sommes confrontés à des soucis de couverture Web dans certaines régions. La mise en place de partenariats avec des opérateurs télécoms est à l’étude car nous voulons absolument renforcer l’accompagnement du client lors de son voyage et lui apporter des conseils.

On réfléchit également à proposer notre solution en marque blanche. Plusieurs agences sont intéressées à l’idée d’avoir cette application à leurs couleurs, avec leur contenu, d’autant plus que nous pouvons leur fournir de nombreuses statistiques sur le comportement des utilisateurs ! Enfin, nous souhaiterions lever des fonds. Je dois rencontrer des Business Angel à la fin du mois.

Comptez-vous vous entourer de partenaires technologiques ?

Oui, nous sommes en discussion avec un acteur dont la solution nous permettrait d’être connectés avec des milliers de compagnies aériennes dont les low-cost. Nous pourrons dès lors proposer de construire des itinéraires aériens pour trouver les meilleurs rapports qualité/prix et gérer les vols intérieurs. Ce type de partenariats enrichira l’offre de TravelRoad et nous permettra d’être plus compétitifs.

Pensez-vous que le paiement via mobile restera longtemps un frein ?

En 2011, 10 millions de personnes ont réservé des hôtels et des vols depuis leur terminal mobile. Ce ne sera pas un frein très longtemps surtout si des grandes entreprises proposent ce type de services. L’application d’Apple, iTravel, qui permettra au passager voyageant en avion de gérer la réservation, l’enregistrement, le suivi des bagages et l’identification à l’embarquement, devrait largement convaincre les utilisateurs de Smartphones que la sécurité est au point. Dès lors, le m-paiement se généralisera.

D’une manière générale, pensez-vous que les acteurs du Tourisme recourent suffisamment aux nouvelles technologies ?

A mon sens, les agences de voyages traditionnelles et indépendantes n’ont pas beaucoup évolué. Une grande partie des tâches est réalisée à la main et certaines d’entre-elles ont adopté les bases de données et le back office depuis peu de temps seulement. Seules les agences appartenant à des réseaux me semblent mieux équipées. En revanche, les agences de voyages sur Internet sont à la pointe et certaines se démarquent réellement à l’image de Voyage Privé. Cet acteur est récent mais a pu créer une rupture grâce aux nouvelles technologies. Par ailleurs, le Tourisme est un secteur qui a toutes les raisons d’être sur mobile puisque celui-ci regroupe tous les outils préférés du voyageur comme les photos et vidéos.

Facebook Twitter Email Linkedin

Un commentaire »

Laisser une réponse »